Apévon : Pas question d’accepter le diktat de l’ANC

17/02/2014
Apévon : Pas question d’accepter le diktat de l’ANC

Samedi, le président de l’ANC (opposition), Jean-Pierre Fabre, avait annoncé avoir adressé un courrier au chef de l’Etat lui demandant d’ouvrir un dialogue sur les réformes politiques et constitutionnelles. Il avait ajouté en avoir informé les membres de la coalition ‘Arc en ciel’.

Lundi, Paul Dodji Apévon (photo), le dirigeant du Comité d’action pour le renouveau (CAR, opposition) a dénoncé la ‘manipulation’ à laquelle se livre M. Fabre.

C’est dans un journal que nous découvrons que nous avons été consultés avant que la lettre ne soit envoyé. Alors que nous qui sommes ici, personne ne nous a consulté. On est au courant de rien. Le tout semble une manipulation. Et si les choses se font comme une manipulation, elles finissent par dégénérer », a dénoncé M. Apévon.

Le président du CAR rejette la méthode utilisée par Jean Pierre Fabre.

Réclamer au chef de l’Etat des réformes est une bonne chose, mais le projet de lui adresser une correspondance aurait du faire objet d’une concertation préalable au sein de l’opposition, estime le leader du CAR.

Et ce dernier met en garde : Arc-en-ciel n’acceptera pas de solution adoptées et imposées sans elle. ‘Si un parti politique ou une regroupement de partis politiques croit qu’à lui tout seul il peut réaliser l’alternance politique au Togo, nous lui souhaitons bonne chance’, conclut Paul Dodji Apévon.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.