Arc-en-ciel n’a pas été créée pour boycotter les élections

08/01/2013
Arc-en-ciel n’a pas été créée pour boycotter les élections

Créée il y a 6 mois, la coalition Arc-en-ciel regroupe plusieurs partis d’opposition dont le CAR, la CDPA, le MCD, le PDP et l’UDS-Togo. Principale composante, le Comité d’action pour le renouveau, seul à disposer de députés à l’Assemblée. Elle s’oppose au pouvoir sur un certain nombre de grandes réformes et sur l’organisation du processus électoral. Mais Dodji Apévon, le président du CAR ne ferme pas définitivement la porte à une participation de son parti et des autres membres de la coalition aux prochaines consultations.

« La coalition n’a pas été créée pour boycotter les élections », explique-t-il dans un entretien à Republicoftogo.com, mais il veut au préalable s’assurer que les élections seront libres et transparentes et pour cela, il réclame l’ouverture d’un dialogue avec le gouvernement. Un dialogue pourtant refusé ces derniers mois malgré les appels insistants des autorités.

 M. Apévon nie par ailleurs l’existence d’un conflit ou même d’une rupture avec le collectif « Sauvons le Togo » (CST), mais il dit regretter que le principe de l’union de l’opposition ne soit pas accepté par tous

Republicoftogo.com : Des élections législatives et locales sont programmées pour le premier trimestre. Votre coalition va-t-elle y prendre part ?

Dodji Apévon : Pour aller à une élection, il faut que l’environnement s’y prête.

Nous n’avons pas créé la Coalition pour boycotter les élections, mais nous souhaitons que ces scrutins servent à quelque chose. C’est la raison pour laquelle nous menons une réflexion pour déterminer si les critères qui permettent d’avoir des consultations apaisées sont respectés.

Nous travaillons à cela avec nos amis du CST et de la communauté internationale. Nous devons faire en sorte que le pouvoir comprenne qu’il faut un minimum de discussion, un minimum de consensus, pour que les élections à venir puisse se dérouler dans la paix.

Republicoftogo.com : Cela passe par un nouveau round de dialogue ?

Dodji Apévon : Le dialogue s’impose absolument et nous y travaillons.

Republicoftogo.com : Quel est le bilan des actions menées par Arc-en-ciel dont vous assuré la présidence tournante depuis sa création ?

Dodji Apévon : Je sais qu’au départ, on nous a accusé de vouloir mettre des bâtons dans les roues au collectif « Sauvons le Togo ». Or, notre collaboration est cordiale et sincère. Arc-en ciel n’a pas l’intention de nuire au CST, elle n’a pas de plan caché.

Notre objectif est aujourd’hui de mettre en commun cette volonté pour sortir définitivement le Togo de la crise et pour créer les conditions de l’alternance.

Republicoftogo.com : En dépit de la confiance mutuelle évoquée à l’instant, le CST ne vous associe pas systématiquement à ses marches et autres manifestations

Dodji Apévon : Le CST est libre d’organiser des mouvements de protestation, nous ne le blâmons pas. Effectivement, nous n’avons pas été conviés. A l’avenir, asseyons-nous ensemble pour faire quelque chose d’important. Mais rassurez-vous, il n’y a pas de rupture entre notre coalition et le CST.

Si l’opposition s’organise pour opposer un front au pouvoir, nous gagnerons les prochaines élections.

Nous insistons sur l’union  de l’opposition. Le principe n’est pas accepté par tous, mais nous croyons à Arc-en-ciel qu’une alliance électorale est possible.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Trouver et choisir le bon restaurant à Lomé

Tech & Web

Vous cherchez un restaurant où aller dîner à Lomé, mais aussi une pizzeria ou une pâtisserie, pas de problème, une nouvelle appli est disponible.

Poursuite de l’instruction

Justice

Pascal Bodjona, un ancien ministre, a quitté samedi la prison de Tsévié après 18 mois de détention préventive dans le cadre d’une affaire d’escroquerie.

Plus de 100 cas de méningite

Santé

Le ministre de la Santé, Moustapha Mijiyawa, s’est rendu samedi dans la Préfecture de Dankpen ou sévit une épidémie de méningite cérébrospinale d’origine bactérienne.

Concevez la meilleure appli

Tech & Web

Un concours d'applications a été lancé en septembre par le ministère de l'Economie numérique. Les candidats développeurs disposent encore de quelques jours pour participer.