Au CST, il n'y a que Déckon

09/01/2013
Au CST, il n'y a que Déckon

Gilbert Bawara a été on ne peut plus précis mercredi soir. La manifestation organisée par les opposants du collectif «Sauvons le Togo» (CST) ne pourra avoir lieu jeudi. L’interdiction est liée au fait que les organisateurs souhaitent achever la marche au grand carrefour commercial Deckon, au centre-ville de Lomé. 

«Nous avons clairement précisé que la manifestation ne pouvait avoir comme point de chute Déckon, mais nous avons exprimé notre disponibilité à examiner tout autre endroit dans la capitale. Quand on cherche à perturber les activités des togolais, on appelle ça du cynisme. L’Etat prendra toutes les dispositions pour qu’aucune manifestation n’ait lieu demain », a déclaré le ministre.

M. Bawara a souligné qu’en raison de la très forte concentration de l’activité économique à Deckon et des préoccupations liées au maintien de l’ordre, ce site ne pouvait servir de cadre à des manifestations.

Les opposants ont fait de ce carrefour un point de fixation. Lomé est assez vaste pour choisir un autre itinéraire ; de grands stades peuvent également servir pour des meetings, mais le CST sait que Déckon est propice à l’agitation et aux troubles éventuels. Un scénario sur lequel tablent les opposants radicaux.

Mais personne n’est dupe, à commencer par les responsables du maintien de l’ordre.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. 

Nouvelle centrale solaire inaugurée à Assoukoko

Développement

Le président Faure Gnassingbé a inauguré mercredi à Assoukoko (préfecture de Blitta, 200 km de Lomé) une nouvelle centrale photovoltaïque.