Audit de la bonne gouvernance

08/04/2013
Audit de la bonne gouvernance

Le Mécanisme africain d'évaluation par les pairs (MAEP), mis en place il y a 10 ans, est un Programme adopté volontairement par les Etats membres de l'Union africaine (UA) en vue de promouvoir et de renforcer des normes élevées de gouvernance. L’évaluation par les pairs  est un mécanisme  d'auto-évaluation. Le mandat du MAEP est de veiller à ce que les politiques et pratiques des Etats participants se conforment aux valeurs convenues dans quatre domaines d'intervention : démocratie et gouvernance politique, gouvernance économique, gouvernance des entreprises et développement socio-économique.

Il est procédé à des revues périodiques des pays participants afin d'évaluer les progrès enregistrés dans l'atteinte des objectifs arrêtés d'un commun accord.

Et cette revue périodique sera réalisée au Togo, non pas pare les autorités, mais par des représentants de 5 pays ayant adhéré à ce mécanisme

Pour le Premier ministre togolais, Arthème Ahoomey-Zunu (photo), « Cet instrument original de prévention et de promotion de la bonne gouvernance, basé sur une autoévaluation volontaire,  permettra au Togo de juger de la pertinence de la gouvernance démocratique et économique, dans son développement socio-économique et la gouvernance des entreprises publiques ».

Un rapport sera publié à l’issue de l’audit.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.