Boko et les bonnes moeurs

11/08/2010
Boko et les bonnes moeurs

De sources concordantes, le commandant François Akilaesso Boko, avocat au Barreau de Paris et ancien ministre de l’Intérieur du général Gnassingbé Eyadema, qui effectuait des consultations à Cotonou pour le compte de l’Union européenne (UE) a été expulsé le 30 juillet dernier par les autorités béninoises à la suite à d’incidents à caractère privé survenus dans l’hôtel où il résidait.
Selon les informations recueillies à Cotonou, une vive altercation suivie de rixe aurait éclaté entre deux « intimes » de Boko provoquant une intervention des services de police.
Assez grave en tout cas pour que les autorités béninoises les considèrent comme un « trouble caractérisé à l’ordre public et aux bonnes mœurs ».
Le ministre de l’intérieur et de la sécurité publique du Bénin, Martial Souton, a pris un arrêté d’expulsion avec effet immédiat à l’encontre de M. Boko.
Dès qu’elles ont été informées des incidents de Cotonou, les autorités de l’Union européenne qui employaient jusqu’ici François Boko ont décidé de mettre un terme à son contrat.
Par ailleurs, les responsables de l’UE se sont aperçus que l’ancien ministre menait parallèlement à ses consultations, des activités à caractère politique, incompatibles avec le statut d’agent au service d’une organisation internationale.
Un engagement politique soigneusement caché par l’intéressé dans les pièces produites lors de son recrutement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.