Bonfoh reçoit les membres de la HAAC

17/10/2011
Bonfoh reçoit les membres de la HAAC

Le président de l’Assemblée nationale, Abass Bonfoh, a reçu lundi les membres* de la Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication (HAAC) dirigée par Kokou Biossey Tozoun (photo). Les discussions ont porté sur la nécessaire évolution des médias privés et publics au Togo avec une réflexion particulière sur l’état de la presse écrite.

L’institution a pour fonction de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse et des autres moyens de communication de masse. Elle doit, dans ce cadre, protéger les journalistes et les organes de communication contre les pressions publiques et privées et s’assurer que l’exigence de liberté soit sauvegardée

D’autre part, elle veille au respect de la déontologie en matière d’information, de communication et à l’accès équitable des partis politiques et des associations aux moyens officiels d’information et de communication.

Enfin, la Haute Autorité de l’Audio-visuel et de la Communication est compétente pour donner l’autorisation d’installation de nouvelles chaînes de télévisions et de radios privées.

*Les membres de la HAAC sont Kokou Tozoun, Jean-Pierre Homawoo,  Weka-Yao Victor Aladji, Kanak Lallé, Philippe Evegnon, Pierre Sabi Kasseré, Ajoawa Awussaba, Danko Djagou Balogou et Mathias Nouwagnon Ayena.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.