Bonne arrivée !

15/02/2008
Bonne arrivée !

258 nouveaux réfugiés togolais ayant fui au Ghana sont volontairement rentrés jeudi par la frontière ouest du Togo. Il s'agit de 43 hommes, 73 femmes et 142 enfants. C'est le douzième convoi de rapatriés qui porte leur nombre à environ 6000. Au total, il reste encore 8.200 Togolais hors des frontières ; 5000 au Ghana et 3.200 au Bénin. Le retour de ceux qui avaient fui au moment des troubles politiques de 2005 s'effectue grâce à l'action conjuguée des gouvernements togolais, béninois et ghanéens et en étroite collaboration avec le Haut commissariat aux droits de l'homme de l'Onu.

Pour Ibrahim Traoré, le représentant résident du HCR au Togo, les réfugiés ont raison de rentrer : « Vous avez fait un bon choix de revenir au pays car les conditions sont désormais réunies », a-t-il déclaré aux réfugiés franchissant le poste frontière d'Aflao (situé à Lomé).Des réfugiés pris en charge immédiatement par le Haut commissariat aux rapatriés et à l'action humanitaire du Togo (HCRA). Prise de photos, établissement de la carte de réfugié et distribution des kits de vivres selon la taille des familles.

Après leur installation, les femmes célibataires avec enfants bénéficient de micro-crédits pour reprendre leurs activités génératrices de revenus. Le HCRA encourage en même temps la constitution de groupements ou de coopératives avec les non déplacés.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Grand Prix de la Kozah : victoire de Hamza Assoumanou

Sport

La première édition du tour cycliste  'Grand Prix de la Kozah' a été remportée jeudi par Hamza Assoumanou de l’équipe Bike Aid (Kpalimé).

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.