Bonne gouvernance agricole

23/01/2012
Bonne gouvernance agricole

Après plus de dix années de suspension de ses opérations au Togo, le FIDA (Fonds international de développement agricole) a repris sa coopération avec un premier don de 13,5 millions de dollars, approuvé par son Conseil d’administration en décembre 2010, pour le Projet d’appui au développement de l’agriculture (PADAT) qui a démarré par une opération nommée « quick start » avec la distribution des semences et d’intrants agricoles à 19.200 producteurs pauvres dans les 5 régions du pays.  

Le FIDA en est à sa 6e intervention au Togo, pour un investissement total de 52.2 millions de dollars.

Et c’est pour s’assurer que les fonds sont bien gérés que l’Agence spécialisée des Nations Unies organise depuis lundi à Lomé une réunion d’experts qui porte sur les mécanismes de bonne gouvernance.

« Nous devons gérer ce programme (le PADAT, ndlr) pour qu’il ait des résultats sur le terrain. Beaucoup d’espoir sont fondés sur ce projet et nous devons y travailler pour satisfaire non seulement le gouvernement mais aussi les bailleurs. Aussi, il faut de la rigueur et de la bonne gestion », a indiqué le ministre de l’Agriculture, Messan Ewovor (photo). 

Le PADAT a pour objectif d’améliorer la sécurité alimentaire et les revenus des petits producteurs. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.