« C’est quand qu’on prend le pouvoir ? »

27/06/2010
 « C’est quand qu’on prend le pouvoir ? »

La lassitude a gagné les sympathisants du Frac. Ils n’étaient que quelques centaines samedi à arpenter les rues de Lomé à l’occasion de la 14e marche de protestation organisée par la coalition anti-Faure.
La mayonnaise ne monte plus auprès des contestatataires.
« Depuis mars, le Frac nous dit qu’il va prendre le pouvoir, que c’est une affaire de quelques jours ou de quelques semaines. Quatre mois sont passés, toujours le même refrain. On est fatigué », explique un militant proche de Jean-Pierre Fabre.
« Notre vision, c’est que les choses puissent changer dans le pays, et que chacun de vous ici, présents, puisse avoir de meilleur condition de travail et avoir un pouvoir d’achat conséquent. Continuer toujours par nous soutenir, et peut-être tout va bientôt s’arranger », a justement lancé Jean-Pierre Fabre depuis la petite tribune installée sur la plage.
Des propos qui ont laissé les manifestants dubitatifs.
Seule « vedette » de la manif, le « martyr » Agbéyomé Kodjo (photo), dont le parti a été dissout par la justice vendredi dernier.
« Ce régime n’a seulement quelque jours pour tomber. Aucune loi n’autorise la dissolution de mon parti », a déclaré l’ancien Premier ministre du général Eyadema.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.