Cap 2010 demande à la France d’ouvrir une enquête

01/03/2010
Cap 2010 demande à la France d’ouvrir une enquête

Nous évoquions samedi cette information publiée par les forums togolais : Kofi Yamgnane, dont le dossier de candidature à la présidentielle a été rejeté par la Cour constitutionnelle, aurait eu l’intention d’organiser un coup afin d’éliminer le président Faure Gnassinbgbé pour prendre le pouvoir. Le document disponible relate un échange entre l’ancien secrétaire d’Etat de François Mitterrand et Paul Barril, ancien patron du GIGN, reconverti dans la sécurité privée en Afrique.
Un contenu troublant d’autant qu’aucune réaction ou démenti n’est venu à ce jour de Kofi Yamgnane.
Réaction en revanche de certaines associations au Togo. C’est ainsi que « Cap 2010 », qui soutient le candidat Faure Gnassingbé, se déclare « indigné et révolté ». L’association « dénonce et condamne ce genre de pratique » et invite « toutes les chancelleries et représentations diplomatiques installées au Togo à assister nos services de sécurité aussi bien lors de la vérification des informations que dans le cadre d’une éventuelle enquête ».
L’association souhaite également également que la France ouvre une enquête sur trois de ses ressortissants, Paul Barril, François Boko (ex-ministre de l’Intérieur togolais) et Kofi Yamgnane.

Voici le communiqué du « Cap 2010 » publié lundi

C’est avec consternation, indignation et révolte que nous lisons depuis quelques jours sur des sites d’informations traitant de la vie sociopolitique du Togo des publications faisant état d’un éventuel projet d’attentat contre la personne de Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE , président de la République Togolaise .
Selon ces informations, les présumés auteurs seraient un ancien ministre français ainsi qu’un ancien responsable d’un groupement d’élite de la gendarmerie Française.
Le mouvement CAP 2010 dénonce et condamne ce genre de pratique.
Au moment où les Togolais ont démontré leur capacité à transcender leurs différences et leurs aspirations à plus de paix sous la houlette du Chef de l’Etat, on comprend difficilement que certains individus puissent s’illustrer à travers des manœuvres subversives visant à remettre en cause la concorde et l’unité nationale.
A cet effet, nous demandons aux services de sécurité de prendre les dispositions pour vérifier les informations dont nous faisons cas et d’ouvrir une enquête en cas d’existence d’un tel projet.
Nous demandons également aux services de la sécurité présidentielle ainsi qu’à la FOSEP de renforcer la sécurité du chef de l’Etat.
Nous invitons toutes les chancelleries et représentations diplomatiques installées au Togo à assister nos services de sécurité aussi bien lors de la vérification des informations que dans le cadre d’une éventuelle enquête.
Nous demandons également à la France d’ouvrir une enquête sur trois de ses ressortissants, Paul Barril, François Boko et Kofi Yamgnane.
Nous restons mobilisés derrière le Chef l’Etat qui a fait de la non violence et de la paix au Togo son cheval de bataille.
Que Dieu bénisse le président Faure Essozimna GNASSINGBE et le TOGO !!!!!!

TCHA-KATANGA Wiyao Essodong

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Promouvoir la disponibilité de la fibre en accès libre

Tech & Web

Au moment où les autorités togolaises mettent le paquet pour développer la fibre, des experts internationaux douchent les ambitions du pays.

Lutte régionale contre le banditisme et le terrorisme

Coopération

Plus de 200 individus soupçonnés de banditisme et d’activités terroristes ont été arrêtées lors d'une opération de sécurité régionale.

La monnaie unique est sur les rails

Cédéao

Jean-Claude Brou, le nouveau président de la Commission de la Cédéao, a présenté devant les membres du Parlement de l’organisation son plan stratégique.

Prochaine mise en œuvre du WACA

Environnement

La Banque mondiale a annoncé en avril dernier une aide de plus de 50 millions de dollars sous forme de prêt et de don pour aider le Togo à lutter contre l’érosion côtière.