Ce n'est qu'un au revoir …

11/02/2007
Ce n'est qu'un au revoir …

L'opposant togolais Gilchrist Olympio est reparti vendredi en France où il vit en exil après un séjour d'une semaine au Togo, a-t-on appris samedi auprès de son parti, l'Union des forces de changement (UFC). M. Olympio va revenir dans les "semaines à venir" au Togo pour préparer les prochaines élections législatives, a indiqué le secrétaire général de l'UFC Jean Pierre Fabre. Aucune date n'a encore été fixée pour ces législatives, mais la Commission électorale nationale indépendante (Céni) chargée d'organiser ce scrutin a proposé le 24 juin.

Arrivé à Lomé le 2 février, M. Olympio a participé au Conseil national de l'UFC et s'est rendu à Atapkamè (170 km au nord de Lomé) et Aného (45 km à l'est de Lomé) où il a rencontré des victimes des violences survenues lors de la présidentielle d'avril 2005.Des violences avaient éclaté, notamment dans les fiefs de l'opposition à Lomé et à Aného, lors de ce scrutin et après l'annonce de la victoire de Faure Gnassingbé, un des fils de l'ancien président Gnassingbé Eyadéma décédé le 5 février 2005. Des manifestations avaient été durement réprimées.

Fils de Sylvanus Olympio, le premier président du Togo assassiné en 1963, Gilchrist Olympio est âgé de 70 ans.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Vers un PGICT 2 ?

Environnement

Lancé en 2013, le PGICT, le projet de gestion intégrée des catastrophes et des terres, pourrait avoir une suite.

Bon appétit !

Santé

La consommation des tilapias élevés au Togo est sans danger. Mise au point rendue nécessaire après la publication d'articles mensongers.

Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

Coopération

Les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne se sont retrouvés mardi à Lomé pour parler climat et aide en faveur du Togo.

Promouvoir les micro et petites entreprises en milieu rural

Développement

Le FIDA accompagne l'Etat dans le développement d'un programme destiné à aider les jeunes ruraux à créer des micro et petites entreprises.