« Cet homme a marqué notre vie »

05/02/2008
« Cet homme a marqué notre vie »

Le chef de l'Etat togolais Faure Gnassingbé a assisté mardi au Palais des Congrès de Kara (ville située à environ 420 km au nord de Lomé) à un culte protestant à la mémoire du général Gnasssingbé Eyadéma, a constaté sur place un journaliste de Republicoftogo.com.

Le Premier ministre, Komlan Mally, le Président de l'Assemblée nationale Abass Bonfoh, des ministres et députés ainsi que la famille étaient présents à ce culte célébré à l'occasion du 3ème anniversaire de la disparition du président Eyadema."C'est jour grand jour pour nous. Je suis arrivé à Kara pour prier pour le repos de notre cher Papa", a confié un responsable du Rassemblement du Peuple togolais (RPT), parti fondé par le général Eyadéma.

Et un notable de Pya (village natal du président défunt) d'ajouter : "Cet homme a marqué notre vie et nous ne pourrons jamais l'oublier (...) Que l'Eternel l'accueille dans son royaume céleste".

Il y a trois ans, "Papa Eyadéma" quittait cette terre à 10.000 mètres d'altitude dans son Boeing qui était son seul vrai luxe.

Le terme d'un très longue carrière au cours de laquelle il avait dirigé le Togo pendant 38 ans.

Parti unique, démocratisation, instabilité, le "vieux" (comme l'appelaient les Togolais) aura tout connu: des périodes de prospérité aux heures sombres d'un processus démocratique inévitable mais chaotique, en passant par des années de sanctions européennes.

 

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.