Changer les villes, créer des opportunités

01/10/2012
Changer les villes, créer des opportunités

La Journée mondiale de l’habitat se déroule lundi dans le monde. L’occasion pour le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Komlan Nunyabu (photo), les chantiers engagés par le gouvernement. Qu’il s’agisse des schémas directeurs pour les villes de plus de 5000 habitants, de l’adoption du code  de l’urbanisme et de la construction, du projet de loi portant organisation de la promotion immobilière, du code foncier, etc… 

M. Nunyabu a également rappelé les grands travaux menés par l’Etat avec la construction et la rénovation des routes et des ouvrages d’art qui procèdent d’une politique de planification judicieuse.

Autant d’initiatives qui contribuent à l’amélioration de la qualité de vie des togolais en milieu urbain et en zone rurale.

Voici le discours prononcé lundi par le ministre à l’occasion de la Journée mondiale de l’habitat 

Depuis 1985, la communauté internationale célèbre chaque premier lundi du mois d’octobre la Journée Mondiale de l’Habitat.L’objectif est de réfléchir sur l’état de nos villes, d’attirer l’attention de l’humanité sur les problèmes auxquels sont confrontés les établissements humains dans le monde et d’assurer le droit fondammental à un logement convenable pour tous.

Le thème retenu  par l’ONU-Habitat cette année, est «Changer les villes, créer des opportunités ».

Changer les villes, créer des opportunités  est une campagne mondiale dont le but est de sensibiliser la communauté internationale  sur le rôle moteur que jouent les centres urbains dans le processus de développement de nos pays. Les statistiques révèlent d’ailleurs que près de la moitié de la population mondiale vit en milieu  urbain posant ainsi d’énormes problèmes  d’accès aux services de base surtout dans les pays en voie de développement.

En choisissant donc ce thème  l’ONU-Habitat entend souligner l’impérieuse nécessité de mieux planifier nos villes car selon le Secrétaire général adjoint d’ONU-Habitat  Joan Clos, «  une croissance anarchique ne peut se solder que par un développement chaotique et une expansion incontrôlée de la périphérie des villes »

Bien planifiées les villes peuvent donc être une source d’opportunités pour les citadins en quête d’un mieux-être. 

Les villes togolaises n’échappent pas à cette réalité. Elles demeurent un pôle attractif et attrayant pour les populations surtout jeunes des zones rurales à la recherche d’une meilleure condition de vie. Cette situation engendre 

- la naissance des taudis et la prolifération des bidonvilles; 

-   les occupations anarchiques des zones urbaines non constructives, sources des inondations périodiques avec l’accroissement des problèmes sanitaires ;

- une population importante dont les déplacements occasionnent de sérieux problèmes de transports.

- l’insuffisance des ressources énergétiques et leur coût de plus en plus élevés.

Le Président de la République Faure Essozimna Gnassingbé qui a vite compris que gouverner c’est prévoir, s’est investit personnellement pour faire de l’urbanisation au Togo l’une des priorités du gouvernement. C’est en effet avec lui que le ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat est devenu depuis plus de cinq ans un département ministériel. Ceci a permis de faire face aux problèmes urbains, avec un accroissement significatif dans l’élaboration et la révision des schémas directeurs d’aménagement des villes togolaises malgré un contexte de crise économique mondial défavorable.

Ainsi, des initiatives hardies sont prises :

• Plusieurs localités de plus de 5000 habitants sont dotées de Schémas Directeurs d’Aménagement et d’Urbanisme ;

• le code de l’urbanisme et de la construction, le projet de loi portant organisation de la promotion immobilière, la profession de l’agent immobilier et le code foncier moderne sont élaborés et attendent leur adoption ;

• Plusieurs rues des villes togolaises  sont construites ou réfectionnées facilitant la circulation urbaine.

• la maîtrise  de l’urbanisation accélérée par la création des villes nouvelles ; ce qui aurait pour mérite de ralentir à terme les flux migratoires vers les grands centres urbains ;

• la poursuite des travaux entrepris dans les centres urbains notamment le Projet de Développement Urbain, le Projet d’Aménagement Urbain du Togo,  le Projet Urbain de Réhabilitation des Infrastructures et des Services Electriques, le Projet d’Aménagement de la Zone Lagunaire et  le Projet d’Environnement Urbain de Lomé

• la recherche des partenaires variés pour la mise en œuvre de la Stratégie Nationale du Logement à travers plusieurs projets prometteurs ;

La planification et le développement urbains sont certes complexes, mais possibles. Nous pouvons changer nos villes, et créer des opportunités si chacun à son niveau, adopte un comportement responsable et prohibe toute forme de  comportement  d’entraves au développement du secteur urbain.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.