Comment alimenter le Sahel ?

02/06/2012
Comment alimenter le Sahel ?

Le président en exercice de l’Union économique et monétaire ouest- Africaine (UEMOA), Faure Gnassingbé, avait décidé, il y a quelques mois, de créer un Comité sur la sécurité alimentaire chargé de surveiller la situation au Sahel et d’intervenir en cas de besoin.

La deuxième réunion du Comité s’est tenue vendredi à Niamey en présence des ministres de l’Agriculture des pays membres, dont celui du Togo, Mesan Kossi Ewovor (photo).

La question est récurrente : comment contrer les crises alimentaires qui frappent depuis des années les pays de la région ?

Malgré les efforts déployés par les dirigeants de la sous région, la situation alimentaire reste très précaire ; d’autant que la dernière campagne agricole n’a pas été bonne. Très peu de pays disposent actuellement d’excédents céréaliers. Ils sont trois dans cette situation, le Bénin, le Mali et le Togo.

Au Togo, la production a connu une hausse significative grâce à la mise en place du Programme national d’investissement agricole et de sécurité alimentaire (PNIASA). Une partie des excédents est d’ailleurs distribué aux pays du Sahel qui en ont le plus besoin via le PAM (Programme alimentaire mondial).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Guinée Bissau : la Cédéao brandit la menace de sanctions

Cédéao

Faute d'avoir respecté ses engagements vis à vis de la Cédéao, la Guinée Bissau pourrait être sanctionnée par l'organisation régionale.

La transformation numérique est lancée

Tech & Web

Depuis jeudi, les étudiants des universités publiques disposent d’une connexion internet Wi Fi haut débit. Accès disponible dans les salles de cours et sur le campus.

Mauvaise chute

Sport

Les Eperviers du Togo chutent lourdement au dernier classement FIFA publié jeudi. Cinq points de moins.

Le pape du riz hybride va accueillir de nouveaux stagiaires

Coopération

L’université agronomique de Changsha (Chine) va proposer un nouveau cycle de formation aux agriculteurs togolais.