Comment survivre (politiquement) après le 14 octobre ?

26/10/2007
Comment survivre (politiquement) après le 14 octobre ?

Laminés lors des élections législatives du 14 octobre dernier, la plupart des partis politiques togolais –à l'exception notable de l'UFC et, dans une moindre mesure du CAR- tentent de survivre au tsunami qui les a balayé. Sans députés à l'Assemblée et sans réel assise populaire nationale, il va être difficile de continuer le combat. Alors, certains se manifestent pour qu'on ne les oublie pas trop vite .

C'est ainsi que Nicolas Lawson, président du Parti de la Rédemption et du Renouveau (opposition) se dit « prêt à participer au prochain gouvernement si on fait appel à lui ». M. Lawson affirmé que son parti « mettra ses idées et sa vision de la gouvernance politique, économique et du développement au service du pays s'il est sollicité ». Question à 100Fcfa, le sera-t-il ?

Le président du Togo, malgré une majorité absolue à l'Assemblée nationale (50 sièges) pourrait décider d'ouvrir son gouvernement à certains opposants et à des représentants de la société civile. Mais Nicolas Lawson dispose-t-il d'une réelle représentativité ?

Pour le leader du Parti de la Rédemption et du Renouveau, son entrée au gouvernement serait le seul moyen de surmonter la gifle reçue le 14 octobre dernier.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. 

Nouvelle centrale solaire inaugurée à Assoukoko

Développement

Le président Faure Gnassingbé a inauguré mercredi à Assoukoko (préfecture de Blitta, 200 km de Lomé) une nouvelle centrale photovoltaïque.