Commerce et politique ne font pas bon ménage

13/06/2012
Commerce et politique ne font pas bon ménage

Depuis mardi, les activités commerciales sont fortement perturbées dans le centre-ville de Lomé en raison des manifestations - et de ses débordements – organisées par des mouvements d’opposition.

Au grand marché d’Adawlato (photo), c’est morne plaine avec des boutiques et échoppes fermées.

Il ne faut pas y voir un quelconque soutien aux thèses des opposants, mais la crainte d’être pillé par les bandes de casseurs qui écument le quartier.

«On a peur que des gens viennent nous dévaliser ; on préfère donc tirer le rideau de fer en attendant un retour à la normale », explique Alladji Moumouni, qui tient une droguerie.

A Sakomi où sont établies des revendeuses de poissons frais, l’ambiance est la même. Sylvianne peste contre les manifestants. Ses denrées sont périssables et elle sera obligée de tout mettre à la poubelle.

« Qui va me rembourser ? M. Fabre, M. Ajavon ? Il n’ont qu’à manifester dans un endroit qui ne dérange personne, mais pas ici en ville », déclare-t-elle. 

Dans le quartier commercial de RAMCO, les propriétaires prudents ont préféré rester chez eux. Des vigiles assurent la sécurité des magasins.

« Au Togo, nous avons un problème avec l’opposition. Elle n’est pas capable de manifester dans le calme. Tout doit être violent », regrette Kossi, un vendeur de climatiseur.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.