Congolais et Togolais mesurent les risques

28/02/2013
Congolais et Togolais mesurent les risques

Echanger les expériences en matière de gestion des catastrophes naturelles ou accidentelle, c’est le but de la mission qu’effectue pour quatre jours au Togo la ministre congolaise des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité, Emilienne Raoul (photo). Elle est accompagnée par des officiers supérieurs et des fonctionnaires en charge de ces problèmes.

La délégation a rencontré jeudi la ministre de l’Environnement, Dédé Ahoéfa Ekoué. Les Congolais sont particulièrement intéressés par le fonctionnement de la plateforme nationale de réduction des risques ; une structure commune aux services de secours, pilotée par plusieurs ministères (Environnement, Protection civile, Solidarité).

Emilienne Raoul s’est félicitée de la qualité de l’expertise togolaise dans la prévention et la gestion des risques.

« Le Togo est cité en exemple. Nous sommes ici pour apprendre. Les présentations de ce jour, nous ont montré que la stratégie du Togo est essentiellement basée sur la prévention. Ce qui nous manque au Congo. Je salue la mise en place de cette plate-forme, et surtout sa décentralisation dans les différentes régions du pays. », a-t-elle déclaré.

Le Congo, comme le Togo, est régulièrement confronté aux aléas du climat avec d’importantes inondations provoquées par les pluies tropicales. Les effets sont dévastateurs pour l’homme et pour l’agriculture

Mais au-delà des facteurs météo, les deux pays doivent aussi gérer les accidents. On se souvient qu’en mars 2012 à Brazzaville, l’explosion d’un dépôt de munitions avait provoqué la mort de plus de 300 personnes.

Informations complémentaires

Discours Dédé Ahoéfa Ekoué.pdf 49,95 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Vers un PGICT 2 ?

Environnement

Lancé en 2013, le PGICT, le projet de gestion intégrée des catastrophes et des terres, pourrait avoir une suite.

Bon appétit !

Santé

La consommation des tilapias élevés au Togo est sans danger. Mise au point rendue nécessaire après la publication d'articles mensongers.

Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

Coopération

Les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne se sont retrouvés mardi à Lomé pour parler climat et aide en faveur du Togo.

Promouvoir les micro et petites entreprises en milieu rural

Développement

Le FIDA accompagne l'Etat dans le développement d'un programme destiné à aider les jeunes ruraux à créer des micro et petites entreprises.