Constitution d'une force de sécurité électorale

29/08/2018
Constitution d'une force de sécurité électorale

Des membres de la FOSEP lors des présidentielles en 2015

Des élections législatives devaient se dérouler au mois de juillet ; elles ont été repoussées au 2à décembre en raison de la crise politique que connaît le Togo depuis un an.

C’est l’organisation régionale ouest-africaine, la Cedeao, qui a recommandé la tenue du scrutin à cette date.

Les autorités s’y préparent.

La révision des listes électorales débutera le 1er octobre.

Le gouvernement a annoncé mardi la constitution d’une unité chargée de sécuriser les opérations de vote. Elle agira sous le contrôle mixte de la Commission électorale (Céni) et du ministère de la Sécurité.

La ‘Force Sécurité Elections 2018(FOSE) sera composée de 8000 hommes (policiers et gendarmes) et aura pour mission 

De maintenir la paix, d’assurer la sécurité ainsi que la libre circulation des personnes et des biens pendant toute la durée du processus électoral.

Ce dispositif avait déjà été mis en œuvre lors de l’élection présidentielle de 2015 et les consultations précédentes.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.

Le paiement mobile représente un axe de croissance

Tech & Web

La banque mobile et les applications de paiement ont fait une timide apparition au Togo ces dernières années. Mais tout devrait s'accélérer. 

La directrice des Peace Corps reçoit Frédéric Hegbe

Coopération

L’ambassadeur du Togo aux Etats-Unis, Frédéric Edem Hegbe, s’est entretenu mercredi avec la directrice nationale des Peace Corps, Joséphine K. Olsen.

Le gouvernement poursuit son programme de forages

Développement

12% de la population n’a toujours pas accès à l’eau potable. Un chiffre divisé par deux en dix ans.