Consultations Togo-Union européenne vendredi à Lomé

10/12/2008
Consultations Togo-Union européenne vendredi à Lomé

Le gouvernement togolais et l'Union européenne (UE) doivent se retrouver vendredi à Lomé pour des discussions politiques et économiques, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

"C'est une rencontre qui s'inscrit dans le cadre des dispositions de l'accord de Cotonou. Elle permettra aux deux parties de faire le point sur la situation politique intérieure après la décision de la normalisation des relations avec le Togo", a expliqué un diplomate."Les deux parties aborderont plusieurs points, notamment l'exécution de l'Accord politique global (APG), le cadre permanent de dialogue politique etc… ", a-t-il souligné.

L'UE a décidé en décembre 2007 la reprise de sa coopération avec le Togo, rompue en 1993, pour "déficit démocratique".

Une décision intervenue après la mise en Œuvre d'une large programme de réformes et la la bonne tenue des élections législatives en octobre 2007 ; un scrutin remporté par le Rassemblement du peuple togolais (RPT), le parti au pouvoir.

Le RPT a obtenu 50 des 81 sièges à l'Assemblée contre 27 pour l'Union des forces de changement (UFC) de Gilchrist Olympio et 4 pour le Comité d'Action pour le renouveau (CAR) de l'ancien Premier ministre Yawovi Agboyibo.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.