Consultations Togo-Union européenne vendredi à Lomé

10/12/2008
Consultations Togo-Union européenne vendredi à Lomé

Le gouvernement togolais et l'Union européenne (UE) doivent se retrouver vendredi à Lomé pour des discussions politiques et économiques, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

"C'est une rencontre qui s'inscrit dans le cadre des dispositions de l'accord de Cotonou. Elle permettra aux deux parties de faire le point sur la situation politique intérieure après la décision de la normalisation des relations avec le Togo", a expliqué un diplomate."Les deux parties aborderont plusieurs points, notamment l'exécution de l'Accord politique global (APG), le cadre permanent de dialogue politique etc… ", a-t-il souligné.

L'UE a décidé en décembre 2007 la reprise de sa coopération avec le Togo, rompue en 1993, pour "déficit démocratique".

Une décision intervenue après la mise en Œuvre d'une large programme de réformes et la la bonne tenue des élections législatives en octobre 2007 ; un scrutin remporté par le Rassemblement du peuple togolais (RPT), le parti au pouvoir.

Le RPT a obtenu 50 des 81 sièges à l'Assemblée contre 27 pour l'Union des forces de changement (UFC) de Gilchrist Olympio et 4 pour le Comité d'Action pour le renouveau (CAR) de l'ancien Premier ministre Yawovi Agboyibo.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Anticiper la réduction de l'APD

Développement

L’aide publique au développement (APD) demeure une source de financement très importante pour le Togo.

'Nous avons veillé à l’ouverture du marché à la concurrence'

Tech & Web

Les deux opérateurs de téléphonie mobile viennent de lancer leurs services 4G. La fibre se déploie. Bref, le Togo est en train de rattraper son retard.

Des lentilles artificielles pour lutter contre la cataracte

Santé

La cataracte apparaît chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Elle est très répandue au Togo. Mais elle peut heureusement être traitée.

Un pays structurellement transformé

Développement

Le gouvernement a définitivement adopté le Plan national de développement. Sa mise en œuvre peut commencer.