Corriger les incohérences du Code électoral

11/04/2012
Corriger les incohérences du Code électoral

Le gouvernement a examiné mercredi en première lecture un avant-projet de loi concernant une modification du code électoral. Le texte est une synthèse, d’une part, des recommandations formulées par les différentes missions d’observation électorale, notamment celles de l’Union européenne et, d’autre part, des discussions avec la classe politique au Togo même.

Le communiqué publié à l’issue du conseil des ministres, souligne que « les modifications visent à corriger les insuffisances, les lacunes et les incohérences qui subsistent dans le Code électoral du 5 Avril 2000 (…) ».

Lors du conseil, Pascal Bodjona, le ministre de l’Administration territoriale, a évoqué les préparatifs des législatives et des locales prévues en fin d’année en indiquant qu’il fallait à tout prix éviter l’impréparation et la précipitation. Et le ministre de citer la nécessaire mise à jour du fichier électoral, selon des modalités à définir par la Commission nationale électorale indépendante (Céni).

L’ensemble de ces nouvelles dispositions « ne remet pas en cause la concertation politique et les discussions avec tous les acteurs pour un consensus toujours plus large comme l’a toujours voulu le Chef de l’Etat », conclut le communiqué officiel.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.