Coup de pouce à la micro-entreprise

23/04/2013
Coup de pouce à la micro-entreprise

Environ 300 jeunes ont reçu mardi à Notsè (environ 90 Km de Lomé), leur attestation après deux semaines de formation initiée par le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ). La cérémonie, présidée par Victoire Tomégah-Dogbé, la ministre du Développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes,  a été couplée avec une remise des chèques à 85 jeunes micro-entrepreneurs, dans le cadre du Fonds d’insertion des jeunes (FIJ). 

Ces chèques représente la dernière tranche du montant total du financement qui leur est accordé après une évaluation jugée satisfaisante du démarrage de leurs activités. Les bénéficiaires avaient déjà perçu une partie des fonds pour le lancement de leurs activités génératrices de revenus : fabrication de savon liquide, antiseptique, production de miel, élevage de porcs, maraîchage etc. 

C’est donc la suite des actions engagées  par le gouvernement pour former les  jeunes aux techniques de la création et de la gestion des entreprises. 

La formation s'est déroulée 8 au 22 avril ; elle a été sanctionnée par une attestation de fin stage. Cette première vague de bénéficiaires FAIEJ ont été sélectionnés sur la base de leur formation académique. 

Le FAIEJ est un dispositif intégré et innovant du gouvernement dont l’objectif est d’améliorer l’accès au financement des jeunes porteurs de microprojets. Il doit favoriser l’insertion socioprofessionnelle par la création d’opportunités d’emploi. Le Fonds a pour activité principale le refinancement et la garantie des financements des micro-projets des jeunes aux conditions établies. 

Victoire Tomégah-Dogbé, a salué l’engagement des participants, qui selon elle, ont compris que le meilleur moyen de trouver un emploi, c’est de le créer soi-même. 

"Dans un contexte marqué par un chômage sans cesse croissant, tout le monde s’accorde aujourd’hui à reconnaître l’importance de l’entreprenariat et de l’auto-emploi en tant que solution aux problèmes idoines des jeunes", a indiqué la ministre. 

Le FAIEJ entend faciliter le financement des projets "pertinents, réalistes et réalisables" dans tous les secteurs d’activités, principalement les secteurs agricole (la transformation agro-alimentaire, la production céréalière), l’artisanat, les technologies de l’information et de la communication et les énergies renouvelables. 

Outre le financement de projets d’entreprise à travers les systèmes financiers décentralisés, le FAIEJ prévoit également le renforcement des capacités des jeunes à gérer les crédits qu’ils auront contractés, afin de rentabiliser leurs entreprises.

Photo : Victoire Dogbé-Tomegah remet un chèque à un jeune entrepreneur 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une affaire qui ne tient pas la route

Finances

Après deux journées en garde à vue, Vincent Bolloré est ressorti mercredi soir du bureau des juges financiers parisiens avec une mise en examen pour ‘corruption’.

Exploiter la puissance du commerce pour lutter contre la pauvreté

Développement

Le Togo a bénéficié pendant 3 ans du Cadre intégré renforcé (CIR), une initiative de l'organisation mondiale du commerce. 

La qualité des soins est l'objectif central

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu mardi au CHU Sylvanus Olympio de Lomé, le plus grand hôpital du pays.

Mutualiser le renseignement

Coopération

Les ministres de la Sécurité du Conseil de l’Entente ont validé ce weekend à Lomé le mécanisme ‘Entente Renseignements’.