Crise au Togo : quelle crise ?

23/07/2012
Crise au Togo : quelle crise ?

Une partie de l’opposition togolaise tente, depuis deux mois, d’accréditer la thèse que le Togo est confronté à une crise politique majeure, que le mécontentement de la population est à son paroxysme et que le soulèvement populaire est au coin de la rue.

Une manifestation au mois de juin, émaillée de violences et de casse, plusieurs communiqués incendiaires publiés par des organisations peu représentatives et le Buzz sur internet ont contribué à répandre dans l’opinion publique - principalement étrangère - l’idée que le Togo renoue avec les heures les plus sombres de son histoire.

Au Togo, comme ailleurs dans le monde, les oppositions attirent davantage la sympathie que les pouvoirs en place, c’est un fait.

Mais à ce niveau de désinformation, il est utile de rappeler quelques vérités, même si elles dérangent les agitateurs sur le terrain ou derrière leur ordinateur.

Le Togo ne vit pas une crise politique majeure.

La tension observée depuis plusieurs semaines n’a rien de spontanée ; elle a été planifiée et préparée par une poignée d’opposants – une dizaine tout au plus - dont l’objectif réel n’est pas de dialoguer avec les autorités pour parvenir à un cadre électoral acceptable pour les prochaines législatives, mais bel et bien de faire tomber le pouvoir.

Au Togo, et singulièrement à Lomé, il a toujours été facile de faire sortir plusieurs milliers de personnes pour protester. Cette mobilisation n’est pas celle du peuple en colère.

Bien sûr, les autorités ont commis des erreurs, sans doute, les réformes ne vont pas assez vite ; oui la police a pu être maladroite car inexpérimentée dans le maintien de l’ordre, mais au final, l’Etat fait de son mieux pour améliorer le quotidien des togolais dont la première des préoccupations est de se nourrir, de se soigner et d’éduquer et de protéger les enfants.

L’Etat n’a pas démérité non plus en matière d’ouverture démocratique. Une rapide lecture des journaux privés permet de s’en convaincre.

Le petit groupe d’opposants qui prétend parler au nom du peuple gagnerait en maturité, en crédibilité en en soutien politique à discuter de façon responsable avec le pouvoir.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.

Faux médicaments : la gendarmerie met la pression sur les trafiquants

Santé

La gendarmerie a saisi récemment un important lot de médicaments contrefaits. Les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. 

Nouvelle centrale solaire inaugurée à Assoukoko

Développement

Le président Faure Gnassingbé a inauguré mercredi à Assoukoko (préfecture de Blitta, 200 km de Lomé) une nouvelle centrale photovoltaïque.