Critiques de l'opposition parlementaire

25/11/2007
Critiques de l'opposition parlementaire

Les deux partis d'opposition représentés à l'Assemblée nationale ont dénoncé dimanche la manière dont s'est déroulée l'élection des sept membres du Bureau, tous issus du RPT, au pouvoir. L'UFC et le CAR ont expliqué que l'adoption vendredi dernier du règlement intérieur prévoyait qu'un qu'un groupe parlementaire "ne pouvait en aucun cas occuper deux postes successifs" (présidence et 1ère vice-présidence, ndlr) et que "le Bureau de l'Assemblée, les présidents des commissions et les bureaux des commissions seraient élus en s'efforçant de refléter la configuration politique de l'Assemblée nationale".

Selon ce règlement et d'après l'opposition, il était convenu que RPT obtienne la présidence de l'Assemblée, l'UFC la 1ère vice-présidence et le CAR la 2e vice-présidence. Pour ce qui concerne les deux postes de secrétariat parlementaire et de questeurs, il était également envisagé une sorte de partage entre les trois formations présentes à l'Assemblée.

Or, l'ensemble des postes est revenu au Rassemblement du Peuple Togolais.

Le RPT dispose de la majorité absolue à l'Assemblée nationale avec 50 sièges, contre 27 à l'UFC et 4 au CAR.

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, poursuit ses consultations pour la nomination d'un nouveau Premier ministre et la formation du gouvernement.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Six grandes villes bénéficiaires d'un nouveau projet de développement

Développement

La Banque mondiale va investir 30 millions de dollars dans le projet d’infrastructure et de développement urbain (PIDU).

Combattre les causes premières de la pauvreté

Développement

Un segment ministériel du Forum politique de haut-niveau sur le développement durable s’est ouvert hier à New York.

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.