Critiques de l'opposition parlementaire

25/11/2007
Critiques de l'opposition parlementaire

Les deux partis d'opposition représentés à l'Assemblée nationale ont dénoncé dimanche la manière dont s'est déroulée l'élection des sept membres du Bureau, tous issus du RPT, au pouvoir. L'UFC et le CAR ont expliqué que l'adoption vendredi dernier du règlement intérieur prévoyait qu'un qu'un groupe parlementaire "ne pouvait en aucun cas occuper deux postes successifs" (présidence et 1ère vice-présidence, ndlr) et que "le Bureau de l'Assemblée, les présidents des commissions et les bureaux des commissions seraient élus en s'efforçant de refléter la configuration politique de l'Assemblée nationale".

Selon ce règlement et d'après l'opposition, il était convenu que RPT obtienne la présidence de l'Assemblée, l'UFC la 1ère vice-présidence et le CAR la 2e vice-présidence. Pour ce qui concerne les deux postes de secrétariat parlementaire et de questeurs, il était également envisagé une sorte de partage entre les trois formations présentes à l'Assemblée.

Or, l'ensemble des postes est revenu au Rassemblement du Peuple Togolais.

Le RPT dispose de la majorité absolue à l'Assemblée nationale avec 50 sièges, contre 27 à l'UFC et 4 au CAR.

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, poursuit ses consultations pour la nomination d'un nouveau Premier ministre et la formation du gouvernement.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.