'Dahuku Péré est un homme de conviction'

08/07/2013
'Dahuku Péré est un homme de conviction'

Alliance, le parti dirigé par Dahuku Péré, a fait sensation en faisant liste commune avec UNIR dans la circonscription de Blitta. Mais, en dépit de cet accord électoral, cette formation de l’opposition entend conserver son autonomie et sa liberté de parole. C’est ce qu’explique David Ourna Gnanta (photo), le porte-parole.

Republicoftogo.com ; La décision de faire alliance avec UNIR a surpris les observateurs.

David Ourna Gnanta : Les grandes actions politiques surprennent toujours le peuple. Comme je l’ai toujours dit, un leader, c’est quelqu’un qui a une vision.

Dahuku Péré est un homme de conviction qui prend ses décisions quand il estime qu’elles vont dans le sens de l’intérêt général.

Republicoftogo.com : Comment votre parti aborde t-il le scrutin ?

David Ourna Gnanta : Avec sérénité car nous sommes convaincus d’être présents à l’Assemblée et parce que la population adhère à notre vision qui est celle de la construction d’une véritable nation togolaise.

Nous avons limité notre participation à 7 sept circonscriptions. Malheureusement, l’une de nos listes a été rejetée par erreur d’appréciation de la Cour constitutionnelle.

Nous comptons nous battre dans les six autres afin d’obtenir 6 députés si les élections se déroulent dans des conditions de transparence totale.

Republicoftogo.com: Pensez-vous que le processus électoral est bien ficelé et offre toutes les garanties de transparence ?

David Ourna Gnanta : Le Togo est une démocratie en construction. Il est difficile d’offrir toutes les garanties.

Republicoftogo.com : Que vous inspire la crise politique qu’à connu le Togo depuis un an ? On a envie de dire tout ça pour ça ? Beaucoup de temps perdu pour rien

David Ourna Gnanta : C’est le refus de dialoguer, le refus de s’asseoir autour d’une table de discussion qui fait planer des doutes sur le processus électoral.

C’est aussi l’égo de certains acteurs politiques qui a empêché la tenue d’un dialogue.

Mais, nous avons foi, qu’après les élections législatives, à travers l’Assemblée nationale et les autres cadres de discussion, les togolais pourront s’entendre pour définir ensemble les voies et les moyens de construction d’une véritable nation.

Beaucoup de temps perdu pour rien en effet par la faute de tout le monde, du pouvoir comme de l’opposition. Tout le monde est responsable. Le pouvoir est beaucoup plus responsable, car, c’est lui le père de famille qui gère la maison.

Il aurait pu prendre des décisions courageuses en mettant en application les conclusions des travaux du CPDC et des autres cadres de dialogue. 

Nous avons perdu du temps c’est vrai, mais nous avons encore du temps devant ! Et donc, saisissons l’occasion pour rattraper le temps perdu aujourd’hui et pour les générations futures.

Republicoftogo.com :  Votre parti est-il prêt à envisager une participation dans un prochain gouvernement constitué après les élections ?

David Ourna Gnanta : Difficile de répondre à ce stade. De toute manière, les Togolais ont intérêt à travailler ensemble pour trouver une solution aux problèmes auxquels est confronté le pays.

Un gouvernement qui intègre toutes les tendances politiques ne serait pas une mauvaise chose.

Un gouvernement d’union s’impose après ces élections.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.