Damipi regorge d’énergie

28/09/2010
Damipi regorge d’énergie

C’est le 15 octobre prochain que sera inaugurée la nouvelle centrale électrique de Lomé par le président Faure Gnassingbé, en présence de plusieurs chefs d’Etat étrangers.
La fin du calvaire pour les Togolais après des années de délestage.
Souhaitée par Faure Gnassingbé, construite et financée par la société américaine ContourGlobal, la centrale permettra d’alimenter à terme l’ensemble du territoire et même les pays voisins. Elle peut fonctionner avec trois combustibles différents, le diesel, le fuel lourd, beaucoup moins cher, et le gaz naturel, relativement bon marché, en provenance du Nigeria, via le gazoduc de l’Afrique de l’Ouest.
Celui qui a suivi le dossier depuis l’origine est Damipi Noupokou (photo), le ministre de l’Energie et des Mines. Avec la mise en service de la nouvelle centrale, le rêve devient enfin réalité.

Republicoftogo.com : La mise en service de la centrale est-elle synonyme de la fin des délestages ?

Damipi Noupokou : C’est l’objectif recherché. Avec ses 100 MW, elle va permettre de stabiliser et de garantir la permanence de la fourniture électricité et il n’est pas démagogique de dire qu’au Togo nous avons fait un grand pas vers l’autonomie énergétique.

Republicoftogo.com : Quelle est la nature de l’accord qui lie l’Etat togolais à ContourGlobal ?

Damipi Noupokou : Produire de l’électricité relève du service public. Que l’Etat accorde à un producteur privé le soin de le faire à sa place, cela s’appelle un partenariat public-privé.
Ce deal nécessite la signature d’une concession. En d’autres termes, l’Etat Togolais et le partenaire privé, en l’occurrence ContouGlobal, sont liés par une convention de service public de production de l’électricité au Togo.

Selon le contrat, le concessionnaire exploitera la centrale pendant 25 ans avant que les infrastructures ne reviennent à l’Etat.
ContourGlobal a pris un certain nombre d’engagements aussi bien en faveur de la protection de l’environnement que du recours à la main d’œuvre locale.
45 des 50 employés de la centrale sont togolais.

Republicoftogo.com : Sur le dossier des mines, dont vous avez également la charge, Le Togo a décidé d’adhérer au programme Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). Quels avantages espérez-vous en tirer d’autant que la seule ressource exploitée actuellement est le phosphate.

Damipi Noupokou : Le phosphate n’est pas le seul. Des licences ont été accordées à des sociétés privées pour le fer de Bandjéli et pour le clinker à partir du calcaire utilisé dans la production du ciment.
Je rappelle aussi qu’il y’a encore quelques années, notre pays était producteur et exportateur de marbre.

Aujourd’hui, nous sommes en discussion très avancée avec une société pour la reprise de cette activité.

La société qui exploite le fer a déjà atteint 100.000 tonnes brut de collecte. N’eut été les retards pris dans la réhabilitation du chemin de fer Blitta-Lomé, elle aurait déjà entamé l’exportation de ce minerai.
J’espère que d’ici la fin du premier trimestre 2011, elle va pouvoir engager la seconde phase de ses activités.

S’agissant de l’adhésion du Togo à l’ITIE, il s’agit d’un outil de promotion de la bonne gouvernance dans la gestion des ressources des industries extractives. En y adhérant, le Togo veut envoyer un signal fort à la communauté internationale, notamment aux bailleurs de fonds.
Désormais, tout sera transparent, toutes les informations seront mises à disposition et tout le monde pourra y avoir accès.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.