Dammipi Noupokou : La gestion de l'OTP fut un désastre

20/11/2008
Dammipi Noupokou : La gestion de l'OTP fut un désastre

C'était le jour des questions orales, jeudi à l'Assemblée. Les députés ont longuement interrogé le ministre des Mines, de l'Energie et de l'Eau, Dammipi Noupokou, sur la gestion de l'ex-OTP (Office togolais des phosphates), devenu Société Nouvelle des Phosphates Togolais(SNPT). Les élus ont souhaité que le responsable gouvernemental fasse le point sur les différentes phases qui ont conduit à la liquidation puis à la dissolution l'OTP, de l'IFG et à la création aujourd'hui de la SNPT.

Le Ministre a fait un exposé qui met en lumière la gestion pour le moins opaque qui a prévalu à l'OTP pendant des années (pas de comptabilité, pas de rapport d'activités, des contrats complaisants, etc…). Une situation qui a contribué à faire sombrer ce qui fut le fleuron de l'économie au Togo.Dammipi Noupokou a insisté sur la volonté des autorités de redynamiser le secteur des phosphates.

La SNPT, qui a commencé effectivement ses activités le 1er août 2008, a déjà porté le prix de vente à 350 dollars la tonne

De nombreux députés ont exprimé leur satisfaction après cette séance de clarification.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Anticiper la réduction de l'APD

Développement

L’aide publique au développement (APD) demeure une source de financement très importante pour le Togo.

'Nous avons veillé à l’ouverture du marché à la concurrence'

Tech & Web

Les deux opérateurs de téléphonie mobile viennent de lancer leurs services 4G. La fibre se déploie. Bref, le Togo est en train de rattraper son retard.

Des lentilles artificielles pour lutter contre la cataracte

Santé

La cataracte apparaît chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Elle est très répandue au Togo. Mais elle peut heureusement être traitée.

Un pays structurellement transformé

Développement

Le gouvernement a définitivement adopté le Plan national de développement. Sa mise en œuvre peut commencer.