Début de réponse au chômage des jeunes

12/08/2013
Début de réponse au chômage des jeunes

Au Togo, comme dans la plupart des pays de la sous-région, le problème N°1 est l’absence d’emploi pour les jeunes, diplômés ou non. A Lomé, les autorités en sont conscientes et c’est la raison pour laquelle elles s’apprêtent à lancer un plan stratégique dont les contours sont esquissés par Victoire Dogbé-Tomegah (photo), la ministre en charge de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes.

Republicoftogo.com : Le niveau de sous-emploi chez les jeunes est très important. Que peut faire le gouvernement face à un fléau continental ?

 Victoire Dogbé-Tomegah : Le chômage et le sous-emploi des jeunes sont des problèmes réels au Togo. Le gouvernement a mis en place depuis plusieurs années des mesures actives qui permettent de s’attaquer durablement à ce problème.

Permettez-moi de vous citer quelques initiatives comme le Programme de volontariat national et l’incitation à la création de micro-entreprises, encouragée par les autorités.

L’un des mécanismes qui permet à notre département ministériel d’aider les juniors entrepreneurs, c’est le Fonds d’appui aux Initiatives économiques des Jeunes (FAIEJ) qui propose des formations, un accompagnement et l’accès au micro crédit. Le FAIEJ est un facilitateur entre les futurs chefs d’entreprise et les établissements de financement.

D’autres mécanismes existent. Il y a l’entreprenariat agricole qui consiste à inciter les jeunes à s’intéresser à ce secteur qui recrute. Nous encourageons la jeunesse à se diriger vers les activités à haute intensité de main-d’œuvre temporaire. Il s’agit des travaux communautaires rémunérés et qui offrent une formation utile pour l’avenir.

Republicoftogo.com : Il n’en demeure pas moins que le taux de chômage chez les jeunes reste préoccupant  

Victoire Dogbé-Tomegah : Les mesures évoquées à l’instant sont nécessaires, mais elles ne règlent pas tout, c’est évident. C’est un début de réponse. La suite est à inventer. Raison pour laquelle le gouvernement va lancer un plan stratégique dont les fondations s’inspirent par les résultats et les enseignements du PROVONAT, du FAIEJ ou de l’opération ‘racine-tubercules’. 

Tout ce qui a été fait depuis 3 ans doit être capitalisé afin de créer un programme intégrateur.

Il nous faut des objectifs clairement identifiés : promotion de l’emploi, entreprenariat, travail temporaire, emplois verts, …

Republicoftogo.com : Bénéficiez-vous du soutien de partenaires privés ou publics ?

Victoire Dogbé-Tomegah : Oui, le PNUD est à nos côtés sur de nombreux projets comme le volontariat civil, l’auto-emploi et la formation. Il devrait nous accompagner dans la mise en œuvre du plan stratégique sur 5 ans. Nous accueillons volontiers d’autres bonnes volontés.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.