Dégroupage au sein de l’opposition

27/08/2013
Dégroupage au sein de l’opposition

Neuf députés sont désormais nécessaires pour constituer un groupe parlementaire. La décision prise lundi par l’Assemblée nationale est de nature à gêner les petites formations politiques qui n’ont pas obtenu un score significatif aux dernières législatives, comme l’UFC et le CAR.

Mais pour Djimon Oré (photo), élu de l’UFC (opposition), l’important n’est pas de disposer d’un groupe, mais de travailler en faveur du mieux être de la population et, singulièrement, des électeurs de la circonscription dans laquelle ont a été élu.

M. Oré ajoute : ‘Nous avons derrière nous des milliers d’électeurs qui n’accepteraient pas qu’on aille s’acoquiner avec tel ou tel parti à l’Assemblée pour rejoindre ou pour constituer un groupe’.

Point de vue partagé par Dodji Apévon du Comité d’action pour le renouveau (CAR, opposition). ‘Ne pas avoir de groupe ne nous dérange pas car nous sommes élus individuellement. C’est pour des commodités d’organisation qu’on cherche à en constituer. Même en étant non inscrits, nous ferons entendre notre voix’, a-t-il déclaré.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !

Agriculture : le FIDA en première ligne

Coopération

Le FIDA pourrait jouer un rôle central dans la relance du secteur agricole, estime le secrétaire d’Etat adjoint américain au Trésor.

Réponse rapide en faveur des populations défavorisées

Développement

Le PNUD a signé vendredi deux nouvelles conventions qui vont permettre d'étoffer les stratégies du PUDC de lutte contre la pauvreté.

L'évènement digital de la rentrée

Tech & Web

Le Togo a amorcé sa révolution numérique. L’essor de la sphère digitale, synonyme de développement économique et social, est incontournable.