Des 'affamés intellectuels'

04/03/2014
Des 'affamés intellectuels'

Pour Agbéyomé Kodjo, le dirigeant du parti Obuts (opposition), ‘L’institution parlementaire est la seule au Togo capable de donner corps aux réformes politiques. Le chef de l’Etat a vu juste  en indiquant que les réformes doivent se faire à l’Assemblée’.

Il n’est pas le seul à partager le point de vue exprimé par le président Faure Gnassingbé dans son courrier adressé à Jean-Pierre Fabre, le leader de l’ANC.

Francis Ekon, de la Convergence patriotique panafricaine (CPP) trouve ‘tout à fait normal que les débats sur les réformes aient lieu au Parlement’.

Enfin, pour Nicolas Lawson du PRR, ‘ceux qui réclament un nouveau round de dialogue ne sont que des affamés intellectuels » car ‘ tout a déjà été discuté lors du CPDC révisé’.

Mais d’autres contestent le rôle souverain joué par l’Assemblée nationale.

C’est le cas d’Eric Dupuy, secrétaire à l’information de l’ANC, ce qui n’est pas à proprement parler une surprise.

‘L’Assemblée nationale telle que composée aujourd’hui avec 62 députés de la majorité présidentielle sur 91 pose problème. L’APG a prévu que les réformes se feraient de manière consensuelle et c’est la raison pour laquelle les signataires l’ont avalisé », a-t-il expliqué.

Sauf que l’Assemblée est l’expression de la représentation nationale, c’est à dire du peuple. A lui de décider.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.