Des fabricants la tête dans le sac

08/03/2016
Des fabricants la tête dans le sac

Bernadette Legzim-Balouki

Le délai de grâce accordé aux importateurs et producteurs de sachets plastiques et emballages non biodégradables a pris fin il y a deux ans, mais de nombreuses entreprises ignorent toujours la réglementation.

Pour la ministre du Commerce et de l’Industrie, Bernadette Legzim-Balouki, cette situation est intolérable. Elle menace de fermeture les entreprises qui continuent à fabriquer des emballages polluants.

Les sacs plastiques polluent l’environnement, particulièrement l’eau et les écosystèmes aquatiques. Sans même évoquer la pollution visuelle. Il suffit de circuler dans les rues de Lomé pour le constater.

Et il faut environ 300 ans pour qu’ils se décomposent. Entretemps, ils polluent rivières et mers, ils bouchent les caniveaux et les égouts, ils tuent les animaux qui les ingèrent et intoxiquent les humains.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Quatre malfaiteurs abattus par la police

Faits divers

Le groupe d’intervention rapide de la police a neutralisé jeudi un groupe de de braqueurs munis de fusils d’assaut de type AK47.

Démarche transparente

Sport

Pour connaître en direct la somme récoltée en faveur des Eperviers, le comité de mobilisation vient de lancer un site.