Des membres de l’UFC s’attaquent à Nicodème Habia

20/04/2010
Des membres de l’UFC s’attaquent à Nicodème Habia

Habia Nicodème, député de l’Union des forces de changement (UFC), qui accompagnait Gilchrist Olympio quant ce dernier s’est fait caillassé sur la plage de Lomé, a dénoncé lundi un « complot ourdi par Jean-Pierre Fabre et sa bande ».
Pour M. Habia, les choses ont le mérite d’être claires : « L’incident de samedi contre le président du parti a été organisé pour détruire un mythe, pour ternir et salir l’image de M. Olympio dans l’opinion. Mais les conspirateurs doivent savoir une chose, on ne détruit pas un mythe », a averti le député avant d’ajouter que « Gilchrist Olympio avait beaucoup fait pour le Togo et que l’on se devait de le respecter pour son rôle dans la réconciliation nationale ».
Habia Nicodème, également président des jeunes de l’UFC, a demandé à Agbéyomé Kodjo (le dirigeant du petit part Obuts) de ne pas se servir du Frac pour se refaire une « virginité politique ».
« M. Kodjo tient des propos injurieux à l’égard de M. Olympio. Je ne sais pas comment ce Frac a été crée, mais ne soutenons pas Agbéyomé ou Kofi Yamgnane pour qu’ils embêtent Gilchrist Olympio », a encore déclaré M. Habia.
« L’UFC reste l’UFC et je ne laisserais jamais l’UFC à personne », a-t-il poursuivi.
A propos des rumeurs qui circulent le concernant sur son implication dans la saisie du matériel de compilation des résultats du FRAC au CESAL et d’avoirtouché 200 millions du régime RPT, Habia réfute ces informations.
« Ce sont des rumeurs, des montages grossiers venant du laboratoires d’intoxication dirigé par M. Fabre et ses compères. Les choses ne resteront pas en l’Etat et la justice sera saisie », a encore déclaré le député de l’UFC.
Quelques heures après ces déclarations, le député de l’Union des forces de changement (UFC), a été l’objet d’une agression au siège même du parti.
Pris à parti par des militants surexcités, il a pu être exfiltré grâce à l’intervention rapide de la gendarmerie.
Joint au téléphone par republicoftogo.com il dénonce la complicité des membres du Bureau national de l’UFC les accusant d’être responsables de cette agression.
Republicoftogo.com : Que s’est-il passé cet après-midi ?
Habia Nicodème : Après ma conférence de presse, je suis allé au siège du parti. A l’intérieur il y a un jeune qui s’est jeté sur moi et qui a déchiré ma chemise. Ils étaient tous là avec des couteaux pour me poignarder.
Quand je suis rentré, mes éléments sont venus me protéger. Actuellement je suis avec le président national, Gilchrist Olympio pour lui rendre compte de ce qui vient de se passer. Je me dois de vous préciser que, quand les jeunes se sont jetés sur moi il y avait, Jean-Pierre Fabre, Patrick Lawson et Eric Dupuy. Ils ne sont pas intervenus, ils ont laissé faire.
Republicoftogo.com : Mais qu’alliez-vous faire au siège du parti ?
Habia Nicodème : Je suis député de l’UFC, membre du Bureau national, président de la jeunesse du parti. C’est là que se trouve mon bureau.
Republicoftogo.com : Que comptez-vous faire maintenant ?
Habia Nicodème : Je ne vais pas me taire. Le président de l’Assemblée nationale, Abass Bonfoh vient de m’appeler. Je vais me rendre chez lui toute suite.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.