Donner une chance aux femmes, assurer le progrès pour tous

02/03/2014
Donner une chance aux femmes, assurer le progrès pour tous

Les femmes togolaises représentent plus de 50% de la population et 56% de la population active

La Journée internationale de la femme se déroulera le 8 mars prochain. Les Nations Unies ont choisi comme thème cette année l’égalité pour les femmes, le progrès pour tous. Au Togo, ce thème est décliné sur le principe de l’autonomisation économique des femmes comme vecteur de développement.

Une thématique qui colle aux objectifs de la Stratégie de croissance  accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE).

‘Il est prouvé que l’augmentation des revenus des femmes contribue, dans une très grande proportion, à une meilleure satisfaction des besoins essentiels des familles dont l’alimentation, l’éducation et la santé des enfants. Investir dans l’autonomisation, c’est assurer un mieux-être pour nos familles bref, pour nous tous’, souligne Dédé Ahoéfa  Ekoué, la ministre de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, dans un message diffusé à la veille de cette Journée.

Les femmes togolaises représentent plus de 50% de la population et 56% de la population active. Elles jouent un rôle important dans l’économie, rappelle Mme Ekoué.

Le dynamisme et l’esprit entrepreneurial légendaires de femmes togolaises ne sont plus à démontrer. Mais des difficultés subsistent, note la ministre. Au premier rang desquelles les pesanteurs socio culturelles, l’accès insuffisant aux facteurs de production y compris la terre, l’accès difficile au financement adéquat, l’analphabétisme et le faible niveau d’éducation, la méconnaissance de droits et la peur de revendiquer, le faible accès aux informations stratégiques, notamment.

C’est la raison pour laquelle gouvernement va renforcer son dispositif. Parmi les innovations les plus récentes, la création du Fonds national pour la finance inclusive. Autres priorités, apporter un appui aux femmes actives dans l’agriculture et renforcer l’alphabétisation. 

Voici le message de la ministre 

Mesdames, Messieurs,

La Communauté internationale s’apprête à célébrer dans quelques jours, précisément le 8 mars prochain, la Journée Internationale de la Femme. 

Cette année, le thème retenu sur le plan international est « l’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous ».  Par rapport à ce thème, le SG des Nations Unies a déclaré que les pays dans lesquels les femmes sont traitées sur un pied d’égalité avec les hommes jouissent d’une meilleure croissance économique. En ligne avec l’impératif national d’atteindre les objectifs de la Stratégie de croissance  accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE), le gouvernement sous l’impulsion avisée du Président de la République, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE a choisi comme thème national : « l’autonomisation économique de la femme, c’est le progrès pour toutes et pour tous ».

L’autonomisation économique de la femme est une nécessité fondamentale pour la satisfaction de nos objectifs prioritaires. Il est prouvé par exemple que l’augmentation des revenus des femmes contribue dans une très grande proportion à une meilleure satisfaction des besoins essentiels des familles dont l’alimentation, l’éducation et la santé des enfants. Investir dans l’autonomisation économique de la femme, c’est donc assurer un mieux-être pour nos familles bref, pour nous tous. 

L’apport de la femme à la croissance économique et à l’emploi n’est pas non plus négligeable. Les femmes qui représentent  plus de 50% de la population et 56% de la population active jouent un rôle important dans l’économie de notre pays. Grâce à la palette de mesures prises par le gouvernement avec le soutien des  autres acteurs nationaux et internationaux, les femmes togolaises renforcent progressivement leur capacité économique. 

Toutefois, de nombreux défis subsistent qui empêchent les pays en développement,  particulièrement, de tirer pleinement profit du potentiel économique des femmes. Dans le cas de notre pays, le dynamisme et l’esprit entrepreneurial légendaires de femmes togolaises ne sont plus à démontrer. Et pourtant, devant elles, se dressent encore des barrières telles que les pesanteurs socio culturelles, l’accès insuffisant aux facteurs de production y compris la terre, l’accès difficile au financement adéquat, l’analphabétisme et le faible niveau éducationnel par rapport aux hommes, la méconnaissance de droits et la peur de revendiquer, le faible accès aux informations stratégiques. 

Etant donné que  nous souhaitons accélérer notre marche vers un mieux-être économique et social, il est plus impérieux que nous travaillions ensemble pour permettre aux femmes d’apporter leur pleine contribution au développement économique de notre pays.   

Dédé Ahoéfa  Ekoué

Le gouvernement est engagé à continuer à renforcer son dispositif d’appui aux femmes et la mise en place du fonds national de finance inclusive en est l’illustration la plus récente.  Par ailleurs, conscient du rôle de l’éducation pour l’autonomisation de la femme, il renforcera l’alphabétisation des femmes. L’agriculture étant  le secteur qui emploie le plus de femmes, les actions du gouvernement sont prévues pour y être intensifiées. 

Plusieurs autres mesures gouvernementales sont  en cours de mises en œuvre. Mais le gouvernement ne peut seul lever les obstacles identifiés.  C’est pour cela qu’à l’occasion de cette journée internationale de la femme, le gouvernement lance un appel a tous les acteurs pour intensifier leur soutien à l’autonomisation économique de la femme, un facteur de progrès pour toutes et pour tous.  Il félicite toutes les femmes qui s’investissent chaque jour dans leur activité économique et les encourage à partager entre elles les expériences qui peuvent permettre à la majorité féminine d’accroître leurs capacités financières. 

A l’occasion de cette journée, des causeries-débats et éducatives, des conférences, des émissions radiotélévisées et autres activités multiformes seront organisées pour discuter de cette importante thématique à travers tout  le territoire durant tout le mois de mars.  

Notre espoir est qu’à travers ces activités, les acteurs soient sensibilisés sur comment ils peuvent contribuer par exemple à :

− renforcer l’alphabétisation des femmes et accroitre leur accès à la formation et à l’information sur les meilleures pratiques pour l’autonomisation économique ; 

− aider les femmes à saisir les opportunités dans les filières porteuses de notre économie ;

− permettre aux femmes d’accéder au capital, au crédit et aux moyens de production et favoriser leur insertion professionnelle dans la vie économique et sociale ; 

− promouvoir le respect des  droits des femmes y compris le renforcement de la lutte contre les violences faites aux femmes. 

J’invite par conséquent, tous les acteurs tels que les administrations, le secteur privé,  la société civile, les organisations religieuses,  les autorités traditionnelles, les femmes, les hommes, les jeunes et les personnes âgées, les   enfants, les médias, les partenaires au développement à prendre une part active aux diverses manifestations au programme, pour la commémoration de cette journée du 8 mars dont le lancement et l’apothéose auront respectivement lieu le mardi, 04 mars 2014 à Sokodé et le samedi 8 Mars 2014 au palais des congrès de Lomé

Des causeries-débats et éducatives, des conférences, des émissions radiotélévisées et autres activités multiformes seront organisées à cet effet, sur toute l’étendue du territoire durant tout le mois de mars, voire au-delà.

La population est invitée à consulter le calendrier des événements de la journée internationale de  la femme 2014. 

Le gouvernement remercie d’avance tous les acteurs qui apporteront un soutien accru l’autonomisation économique de femme togolaise car c’est ainsi que nous contribuerons tous à un plus grand progrès pour toutes et pour tous.

Je souhaite bonne fête à toutes les femmes du Togo et du monde sans oublier les hommes qui sont leurs partenaires de tous les jours.

Vive la journée internationale de la femme,

Vive la femme togolaise pour que vive le Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.