Droits de l'homme et récup

02/03/2012
Droits de l'homme et récup

A l’appel de plusieurs organisations de droits de l’homme réunis au sein du collectif ODDH, une manifestation s’est déroulée vendredi à Lomé. 

Les commerces situés sur le parcours ont du tirer leur rideau de fer sous la contrainte de jeunes surexcités ; belle preuve de démocratie.

Les manifestants réclamaient «la démission sans délai du gouvernement » rendu coupable à leurs jeux «de faux et usage de faux » et des sanctions contre les ceux qui ont « falsifié » le rapport de la CNDH.

L’un des porte-paroles des ODDH,  Me Adjaré Kpandé, estime que les 13 mesures concrètes prises en conseil des ministres, mercredi dernier, sont insuffisantes, les qualifiant «saupoudrages visant à intoxiquer l’opinion ».

Les ODDH demandent au chef de l’Etat d’aller au-delà en procédant à l’incarcération des tortionnaires et en libérant les personnes condamnées lors du procès pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

Ils exigent entre autres, la révocation des magistrats impliqués dans cette affaire, la libération de tous les prisonniers politiques au Togo et la cessation de l’instrumentalisation de la justice.

Et justement à propos d’instrumentalisation de la cause des droits de l’homme, tous les leaders de l’opposition étaient là dont Jean-Pierre Fabre de l’ANC, Agbéyomé Kodjo d’Obuts, Jean Kissi du CAR, Antoine Folly de l’UDPS et Mme Adjamagbo de la CDPA.

En photo : sit-in des manifestants vendredi à Lomé

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Indice harmonisé des prix à la consommation : un casse-tête

Cédéao

La Cédéao vient d’achever à Lomé une réunion consacrée à l'état d'avancement des outils du traitement de l'indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) des pays membres.

La Chambre des notaires prend acte

Justice

Cinq nouveaux notaires ont prêté serment jeudi devant la Cour d’appel de Lomé. La profession est en pleine mutation. 

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.