Droits de l'homme et récup

02/03/2012
Droits de l'homme et récup

A l’appel de plusieurs organisations de droits de l’homme réunis au sein du collectif ODDH, une manifestation s’est déroulée vendredi à Lomé. 

Les commerces situés sur le parcours ont du tirer leur rideau de fer sous la contrainte de jeunes surexcités ; belle preuve de démocratie.

Les manifestants réclamaient «la démission sans délai du gouvernement » rendu coupable à leurs jeux «de faux et usage de faux » et des sanctions contre les ceux qui ont « falsifié » le rapport de la CNDH.

L’un des porte-paroles des ODDH,  Me Adjaré Kpandé, estime que les 13 mesures concrètes prises en conseil des ministres, mercredi dernier, sont insuffisantes, les qualifiant «saupoudrages visant à intoxiquer l’opinion ».

Les ODDH demandent au chef de l’Etat d’aller au-delà en procédant à l’incarcération des tortionnaires et en libérant les personnes condamnées lors du procès pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

Ils exigent entre autres, la révocation des magistrats impliqués dans cette affaire, la libération de tous les prisonniers politiques au Togo et la cessation de l’instrumentalisation de la justice.

Et justement à propos d’instrumentalisation de la cause des droits de l’homme, tous les leaders de l’opposition étaient là dont Jean-Pierre Fabre de l’ANC, Agbéyomé Kodjo d’Obuts, Jean Kissi du CAR, Antoine Folly de l’UDPS et Mme Adjamagbo de la CDPA.

En photo : sit-in des manifestants vendredi à Lomé

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.