Droits de l'homme : large autonomie de la commission

03/03/2016
Droits de l'homme : large autonomie de la commission

Le gouvernement entend confier d'importantes responsabilités à la CNDH

Les députés ont entamé jeudi l’examen du projet de loi relatif à la composition, à l’organisation et au fonctionnement de la commission nationale des droits de l’homme (CNDH).

Le texte confère à  la CNDH des pouvoirs étendus sur les questions de prévention de la torture, notamment.

Pour l’essentiel, le nouveau texte vient en réponse à l’exigence de la convention contre la torture et autres peines ou traitement cruels, inhumains ou dégradants, ratifié le 20 juillet 2010 par le Togo  qui propose la création d’un Mécanisme  national de prévention de la torture (MNP).

La commission aura des pouvoirs étendus et pourra accéder aux lieux de détention (prisons, postes de police et de gendarmerie).

Pour le gouvernement, c’est à la CNDH désormais de gérer ces questions. 

La démarche est  justifiée par le fait  que la commission a une longue expérience dans ce domaine.

Le projet de loi fait des membres de la CNDH des responsables à plein temps au service de l’institution. Il prend également en compte la parité homme/femme.

Composée actuellement de 17 membres, il est prévu de limiter leur nombre à 7.

Le mode de désignation des membres la commission a donné lieu à des débats houleux et finalement, le consensus ne prévalant toujours pas, le vote a été suspendu. Les travaux reprendront demain.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.