Dynamique de développement de l'éducation

03/12/2015
Dynamique de développement de l'éducation

Egalité des chances

Le gouvernement poursuit son programme de développement des cantines scolaires. Grâce à l’appui de la Banque mondiale, c’est près de 83.000 élèves qui vont en bénéficier cette année.

Une délégation ministérielle composée des ministres du Développement à la base et de l’enseignement primaire ainsi que la représentante de la BM s’est rendue jeudi dans plusieurs établissements scolaires dans la préfecture de Yoto (82 km de Lomé) afin de voir comment les choses fonctionnent sur le terrain.

Les repas gratuits fournis aux écoliers sont fortifiés avec des micronutriments et des vitamines. L’alimentation scolaire est également liée à la production locale à travers les achats chez des petits producteurs. Ce système permet en même temps d’améliorer les revenus des petits producteurs et de booster leur production.

Les cantines scolaires ont pour objectif de contribuer à la dynamique de développement de l’éducation en favorisant l’égalité des chances, le maintien des enfants à l’école, la démocratisation de l’école, l’amélioration des taux d’inscription et la lutte contre les carences nutritionnelles chez ceux-ci.

Le budget annuel de 3,25 milliards de Fcfa est financé à hauteur de 2,25 milliards par la Banque mondiale et 1 milliard par l'Etat.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Aucune coupure sur le réseau Moov

Tech & Web

Pas de perturbations sur le réseau de l’opérateur de téléphonie mobile Moov, contrairement à ce qu’ont affirmé les médias.

Des chirurgiens membres de l'Eglise Copte se mobilisent

Coopération

Deux cents patients soufrant d’hernies et de goitre seront pris en charge par des médecins égyptiens.

Les transfusions sanguines n'ont aucun caractère commercial

Santé

La culture de don du sang n’est pas très développée au Togo. Absence d’information et préjugés freinent la collecte.