Elections 2010 : Quelle peut être la contribution du Ghana ?

30/08/2009
Elections 2010 : Quelle peut être la contribution du Ghana ?

C'est la question que se pose dimanche le site Modern Ghana. Les gouvernements du Togo et du Ghana ont signé la semaine dernière à Accra, à l'occasion de la visite officielle de Faure Gnassingbé, un accord qui précise que les autorités ghanéennes sont disposées à apporter leur assistance en matière électorale à la Céni, la Commission électorale nationale indépendante, chargée de préparer la présidentielle de 2010.

« L'aide que peut apporter notre pays au Togo doit être comprise comme une contribution majeure au renforcement de la paix, de la sécurité et de la stabilité chez notre voisin », écrit le site.« Si les élections présidentielles se déroulaient dans le chaos, cela aurait des répercussions très négatives au Ghana. C'est la raison pour laquelle, il est de notre intérêt d'apporter notre expertise électorale à nos frères et sŒurs du Togo », indique encore Modern Ghana.

Pour le journal en ligne, l'organisation d'élections libres et démocratiques grâce au Togo, grâce à l'aide du Ghana, serait un gage de crédibilité internationale pour les deux nations.

Les élections présidentielles au Togo se dérouleront entre février et mars 2010.


 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.