Elections locales : ‘Méthode et détermination’

12/12/2013
Elections locales : ‘Méthode et détermination’

Après le scrutin législatif qui s’est déroulé au mois de juillet, le gouvernement a entamé des consultations avec l’ensemble des partis politiques afin de préparer les élections locales, étape indispensable pour la mise en œuvre d’une politique de décentralisation. Glibert Bawara (photo), le ministre de l’Administration territoriale, souligne la nécessité de renforcer la démocratie locale et participative.

‘La décentralisation peut être porteuse d’une profonde transformation politique, économique et sociale au Togo. Elle peut être le symbole d’une nouvelle citoyenneté, d’une nouvelle conception de l’Etat’, explique-t-il dans l’entretien qui suit. 

 

 

Republicoftogo.com : A quand la tenue des élections locales ?

Gilbert Bawara : Dans son discours de politique générale, le Premier ministre a réaffirmé la volonté et l’engagement du gouvernement d’organiser ces élections dès que possible. 

Republicoftogo.com : Les partenaires traditionnels du Togo comme l’Union européenne, la France ou l’Allemagne, souhaitent leur tenue dans les meilleurs délais

Gilbert Bawara : Les Togolais, et avec eux le gouvernement, sont attachés à la mise en œuvre d’une politique de décentralisation, synonyme de démocratie de proximité, de promotion du développement local participatif.

La décentralisation peut être porteuse d’une profonde transformation politique, économique et sociale. Elle peut être le symbole d’une nouvelle citoyenneté, d’une nouvelle conception de l’Etat. 

Je ne peux que me réjouir de constater que les partenaires au développement manifestent un intérêt soutenu pour ces élections, étape incontournable vers davantage de décentralisation. Ils se sont d’ailleurs engagés à aider les collectivités territoriales avec des investissements productifs dans les villes secondaires et à promouvoir des pôles de développement économique au niveau des régions. 

La démarche du gouvernement ne consiste pas à faire des annonces intempestives avant d’avoir posé des actes concrets tendant vers l’opérationnalisation de la décentralisation. 

Nous sommes en discussions avec les partenaires au développement. 

Ce qui est primordial c’est la possibilité pour les parties prenantes, à savoir les partis politiques, le gouvernement, les organisations de la société civile, les populations, de se remettre à l’ouvrage et de donner une impulsion nouvelle au processus visant l’organisation des élections locales et à la mise en œuvre de la décentralisation. C’est le plus important pour moi, et nous le ferons avec méthode et détermination.

Le gouvernement entend promouvoir une approche participative et inclusive sur ce sujet. Il souhaite être à l’écoute, recevoir les idées, les préoccupations et les propositions de toutes les parties. On ne peut pas annoncer des élections locales sans avoir pris en compte ce que les uns et les autres ont à dire.

Dans les prochains jours, le gouvernement aura l’occasion d’informer l’opinion publique sur le contenu des concertations qui se sont déroulées et sur les perspectives concernant l’organisation des élections locales et la mise en œuvre de la décentralisation.

Republicoftogo.com : Le CST affirme que les autorités ont décidé de procéder à un partage des Délégations spéciales afin d’éviter la tenue d’élections locales

Gilbert Bawara : Le gouvernement a apprécié positivement la participation de tous les partis et regroupements de partis politiques ainsi que des organisations de la société civile aux concertations qui se sont déroulées il y a quelques jours. 

Le CST, en tant que tel, n’a pas été invité à ces discussions. Je ne vois pas comment une entité qui n’a pas pris part aux concertations peut colporter ce genre d’information. 

Il n’appartient pas aux autorités d’entretenir des polémiques stériles. Le moment venu, le gouvernement fera part du contenu des échanges qui viennent d’avoir lieu et des résultats auxquels nous sommes parvenus.

Permettez-moi de conclure en disant ceci : Nous ne pouvons pas être en train de rechercher les voies et moyens de relancer la perspective d’organisation d’élections locales, de donner une impulsion nouvelle au processus de décentralisation, de faire en sorte que les organes des collectivités locales soient crédibles et démocratiques, et en même temps envisager des moyens non démocratiques de gestion des villes. C’est tout simplement absurde.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Un nouveau monde

Tech & Web

Cina Lawson, la ministre de l’Economie numérique, est l’invitée jeudi des Thursday’s Private Afterwork (TPA), 

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.