Emploi : le gouvernement tient le bon bout

10/12/2015
Emploi : le gouvernement tient le bon bout

Victoire Dogbé-Tomegah

Le PRADEB, un programme financé par la BOAD et le gouvernement à hauteur de 7 milliards de Fcfa pour soutenir la politique de développement à la base et améliorer les conditions de vie des populations les plus vulnérables est l’une des composantes de la Stratégie accélérée de croissance et de promotion de l’emploi (SCAPE). Lancé il y a 2 ans, il vise la création d’emplois décents et durables pour 5000 bénéficiaires organisés en GIE (avec une prédominance de femmes) et de 25.000 emplois directs et indirects à travers la promotion de l’auto-emploi, le développement des chaînes de valeurs et de créneaux porteurs.

Une autre initiative, le FAIEJ (Fonds d'appui aux initiatives Économiques des Jeunes) apporte des appuis financiers pour la création de petites entreprises. En 2015, 1500 micro et petites entreprises ont été lancées, ce qui a permis de créer 2000 emplois directs. 

Ce dispositif a montré sa pertinence. Victoire Dogbé-Tomegah, la ministre du Développement à la base, a pu le constater jeudi en visitant un certain nombre de projets menés grâce au soutien des deux programmes dans le grand Lomé. Elle s’est rendue dans une ferme agropastorale, dans un centre de production de thé et dans une unité de fabrication de pavé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.