'En aucun cas, la communauté musulmane ne sera indexée'

21/10/2017
'En aucun cas, la communauté musulmane ne sera indexée'

Komi Selom Klassou

Le Togo est un pays de tolérance, de coexistence, de dialogue inter-religieux. Pas question de stigmatiser qui que ce soit. Les récentes tensions politiques ont suscité des commentaires haineux, notamment en direction des musulmans.

Le président Faure Gnassingbé a demandé à son Premier ministre d’aller à la rencontre des imams de la région maritime pour leur rappeler l’attachement de l’Etat aux valeurs de respect et d’entente.

‘En aucun cas, la communauté musulmane ne sera indexée, ni pris pour cible. Le Togo est un pays de droit qui protège les libertés publiques et religieuses’, a déclaré Komi Selom Klassou.

Le chef du gouvernement a ajouté que les musulmans jouaient avec d’autres confessions un rôle positif pour la cohésion sociale et la garantie de la paix civile.

Certains membres de la communauté musulmane ont mal vécu l’interpellation d’un imam de Sokodé, également conseiller d’un leader politique de l’opposition. Ce dernier est accusé de manque de neutralité en ayant incité des fidèles à la violence lors de prêches.

L’Union musulmane du Togo (UMT) a demandé aux responsables religieux de rester dans leur rôle.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.