Espèce en voie d’extinction

24/09/2012
Espèce en voie d’extinction

Les 2000 pachydermes vivant encore dans les pays de l’UEMOA sont menacés. Le ministre togolais de l’Environnement, Mme Dédé Ahoéfa Ekoué a ouvert lundi à Lomé une réunion des Etats francophones regroupant les responsables chargés de la mise en œuvre du Programme de suivi de l’abattage illégal d’éléphants (MIKE).

Les pays concernés souhaitent se doter d’une base de données fiable qui pourrait ainsi permettre aux gestionnaires des parcs de suivre en temps réel les mouvements des pachydermes et d’être informé en cas de braconnage.

Une initiative fortement recommandée par la Convention sur le commerce international des espèces menacées (CITES).

Au Togo, le parc national de Fazao-Malfakassa (nord-Togo) regorgeait il y a quelques années, de nombreuses espèces comme les buffles, les antilopes, les éléphants, etc… ). La plupart ont été abattus par les braconniers.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Comment Berlin revient en Afrique

Diplomatie

Il est paru. Le deuxième numéro de DiploMag, le trimestriel d’information du ministère des Affaires étrangères consacre un dossier à la coopération germano-togolaise et à la nouvelle stratégie de Berlin sur le continent africain.

Togo Cellulaire se charge de tout !

Tech & Web

Togo Cellulaire, premier opérateur mobile au Togo, a lancé mercredi ‘Recharge-moi’, un service qui permet aux clients de recharger à partir de leur numéro, le compte d’un autre abonné, autrement dit de lui fournir du crédit à partir d’une carte prépayée.

La propreté est de retour

Coopération

Dans le cadre de son soutien aux activités visant à faire de Lomé une ville plus propre, l’Ambassade des Etats-Unis, sur financement du Corps des ingénieurs de l’armée américaine (USACE), a accordé une subvention de 175.190 dollars pour la construction d’un centre de collecte et de transfert de déchets ménagers à Aflao-Sagbado (Lomé.) 

Explosion de la presse en ligne

Médias

Coûts de fabrication élevés, problèmes de distribution, diffusion internationale difficile, de plus en plus d’éditeurs togolais privilégient la version numérique au détriment du papier.