Essence plus chère : le gouvernement s’explique

04/06/2011
Essence plus chère : le gouvernement s’explique

Au lendemain de l’annonce de l’augmentation du prix des produits pétroliers, le gouvernement a organisé samedi une conférence de presse pour expliquer les fondements de la mesure.
De janvier à mai, 16 milliards ont été dépensés par les autorités pour subventionner les produits pétroliers, mais en raison de la fluctuation à la hausse des cours mondiaux, la situation était devenue intenable et il était inévitable de procéder à une augmentation.
Toutefois, explique le gouvernement, il a été décidé d’appliquer le mécanisme d'ajustement des prix qui recommande une augmentation maximale de 5%. Ce qui a permis, par exemple, de ramener le litre du super sans plomb à 567 Fcfa alors que le prix réel devrait être en fait de 758 francs.
Il n’y aura pas de hausse du prix des transports a également assuré le gouvernement.
Enfin, des mesures d’accompagnement sont prévues pour faire à la hausse comme l'exonération des taxes sur le transports et d'autres primes d'appui en faveur des populations les plus vulnérables.
101.713 personnes sont concernées par ces dispositions qui vont coûter à l’Etat près de 4 milliards jusqu’à la fin de l’année.
 Plusieurs ministres participaient à la conférence de presse, dont celui de l’Administration territoriale, Pascal Bodjona, du Commerce, Ahoumey-Zunu Séléocodji, des Transports, Ninsao Gnofam et du Travail, Nicoué Broohm.
Le Togo n’est pas le seul à être confronté à une hausse des produits pétroliers ; tous les pays de la région doivent gérer l’évolution défavorable des cours mondiaux.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.