Esso : « Le gouvernement a pris ses responsabilités »

23/02/2011
 Esso : « Le gouvernement a pris ses responsabilités »

La suppression de l’allocation de départ à la retraite, décidée récemment par les députés, suscite de vives réactions et des critiques de la part de nombreux salariés. Certains fonctionnaires qualifient la mesure de « suicidaire ».
Le ministre de la Fonction publique, Solitoki Esso (photo), a tenu à clarifier les choses en indiquant mardi que cette allocation n’était pas un droit, mais une gratification, un bonus, accordé par le gouvernement à partir de 1991.
« Cette loi a été votée le 23 mai 1991 et est entrée en vigueur le 21 septembre 1991. De 1991 à 1997, environ 3000 fonctionnaires ont bénéficié de cette allocation, mais le hic est que cette loi n’a jamais précisée si c’était à l’Etat ou à la Caisse de retraites de verser ces allocations. L’Etat étant incapable de payer les 12 mois d’allocation, il a commencé à accumuler des dettes. La situation est devenue ingérable. Le gouvernement actuel a donc décidé de prendre un acte pour régulariser la situation et régler de façon définitive le problème d’où l’introduction du projet de loi », a expliqué M. Esso.
Le ministre a dit comprendre le désarroi des salariés, tout en soulignant la préoccupation du gouvernement de « prendre ses responsabilités » en abrogeant une loi devenue inapplicable.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La mode africaine en vedette à Denver

Culture

The African Fashion Show aura lieu ce dimanche à Denver (Colorado). Six designers africains sont attendus parmi lesquels un Togolais.

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Vision sociale

Développement

Le succès de la politique gouvernementale passe par les programmes sociaux. Le PUDC en est un.

Faire face avec détermination aux défis sécuritaires

Cédéao

Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest , a été reçu jeudi par Faure Gnassingbé.