Esso : « Le gouvernement a pris ses responsabilités »

23/02/2011
 Esso : « Le gouvernement a pris ses responsabilités »

La suppression de l’allocation de départ à la retraite, décidée récemment par les députés, suscite de vives réactions et des critiques de la part de nombreux salariés. Certains fonctionnaires qualifient la mesure de « suicidaire ».
Le ministre de la Fonction publique, Solitoki Esso (photo), a tenu à clarifier les choses en indiquant mardi que cette allocation n’était pas un droit, mais une gratification, un bonus, accordé par le gouvernement à partir de 1991.
« Cette loi a été votée le 23 mai 1991 et est entrée en vigueur le 21 septembre 1991. De 1991 à 1997, environ 3000 fonctionnaires ont bénéficié de cette allocation, mais le hic est que cette loi n’a jamais précisée si c’était à l’Etat ou à la Caisse de retraites de verser ces allocations. L’Etat étant incapable de payer les 12 mois d’allocation, il a commencé à accumuler des dettes. La situation est devenue ingérable. Le gouvernement actuel a donc décidé de prendre un acte pour régulariser la situation et régler de façon définitive le problème d’où l’introduction du projet de loi », a expliqué M. Esso.
Le ministre a dit comprendre le désarroi des salariés, tout en soulignant la préoccupation du gouvernement de « prendre ses responsabilités » en abrogeant une loi devenue inapplicable.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Maroc, 16 membre de la Cédéao ?

Cédéao

Le Maroc a officiellement informé vendredi la présidente de la Cédéao de sa volonté d’adhérer à cet ensemble régional ouest-africain.

La FTF noue de nouvelles alliances

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) tente de se reconstruire après des années d’errance et de gestion calamiteuse.

Nouvelle alerte à la méningite

Santé

Depuis le 1er janvier, 201 cas de méningite ont été identifiés au Togo. Le bilan actuel est de 17 morts dans 17 districts sanitaires.

Affrontement d’idées

Culture

La 2e édition du championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 25 février au 18 mars à Lomé.