Exigence républicaine

06/06/2013
Exigence républicaine

Depuis lundi, les partis politiques et les indépendants peuvent déposer leur dossier de candidature aux législatives à la Commission électorale nationale indépendante (Céni). Certains l’ont déjà fait, d’autres vont le faire. Une dernière catégorie hésite encore. Des opposants s’interrogent sur la conduite à suivre. A l’ANC, née d’un schisme avec la principale formation de l’opposition l’UFC, les responsables hésitent. Ils n’ont pas encore entrepris les démarches auprès de la Céni et exigent du pouvoir des discussions pour « pour définir les conditions d’équité et de transparence pour organiser des élections crédibles ». Mais le mot boycott n’est pas encore prononcé.

Le scrutin sera crédible, il n’y a aucun doute là-dessus, affirme de son côté Gilbert Bawara (photo), le ministre de l’Administration territoriale.

« Le renforcement de la démocratie et de l’Etat de droit est d’abord l’œuvre des Togolais. Il ne doit pas s’inscrire par rapport à des exigences exogènes. Nos partenaires avec lesquels nous échangeons régulièrement sont conscients des efforts immenses consentis par l’Etat pour améliorer le cadre électoral. Le gouvernement prend en compte les points de vue, les préoccupations, les idées, les propositions des différentes tendances politiques, quand bien même le dialogue politique serait défaillant. Par ailleurs, les autorités ont intégré les recommandations pertinentes des missions internationales d’observation électorale », explique M. Bawara.

Concernant le dialogue politique réclamé par les opposants regroupés au sein du CST ou de la coalition Arc en ciel, Gilbert Bawara se veut clair : « Le dialogue n’est pas un choix, ni une option, c’est une exigence républicaine. C’est la seule façon en démocratie de régler les problèmes ». 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.