Fabre : « Il faut abandonner le projet de révision de la constitution »

18/06/2011
Fabre : « Il faut abandonner le projet de révision de la constitution »

Le leader de l’ANC (opposition), Jean-Pierre Fabre (photo), a invité samedi militants et sympathisants à manifester jeudi prochain pour réclamer l’abandon du projet de révision constitutionnelle.
Nul ne peut laisser le pouvoir installer un régime d’arbitraire au Togo », explique-t-il dans un entretien à republicoftogo.com.
 
Republicoftogo.com : Vous appelez à manifester jeudi or, il n’est pas sûr que les députés procèdent à la révision de la constitution.
 
Jean-Pierre Fabre : Il y a une amorce de mouvement de repli. On entend effectivement ici et là qu’il n’est plus question de modifier la constitution. Nous sommes sceptiques et nous attendons que le pouvoir dise de manière explicite qu’il retire ce projet c’est tout. Il y a une proposition de loi signée par 17 députés RPT et 6 de l’UFC. Il y a eu une séance de la Commission des lois de l’Assemblée et toute la procédure est bouclée pour faire voter cette loi. Grâce à nos pressions, la séance au cours de laquelle le vote devait intervenir a été reportée sine die.
 
Republicoftogo.com : Alors pourquoi manifester jeudi prochain ?
 
Jean-Pierre Fabre : La manifestation de jeudi aura bel et bien lieu, à moins qu’entre temps, le pouvoir recule et fasse retirer cette proposition de loi du circuit.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.