Fabre doit résoudre une délicate équation

19/07/2010
Fabre doit résoudre une délicate équation

Comment sortir de l’impasse politique sans perdre la face ?
Jean-Pierre Fabre (photo), le leader du Frac, et son entourage tentent de résoudre cette équation.
Depuis presque cinq mois, le candidat malheureux à l’élection présidentielle joue la rue sans grand succès pour dénoncer le déroulement du scrutin assurant être le président élu.
Chaque samedi, les militants sont invités à se retrouver à la plage de Lomé pour écouter des discours enflammés au cours desquels Jean-Pierre Fabre promet la victoire dans quelques jours ou dans quelques semaines.
Mais la poignée de sympathisants ne voit toujours rien venir et l’excitation des débuts s’est largement émoussée.
Au Frac, l’heure est au bilan et au réalisme.
Avec l’entrée de représentants de l’UFC au gouvernement et la reconnaissance internationale de la victoire du président Faure Gnassingbé, il n’y a aucune chance de changer la donne.
Il faut donc composer avec le pouvoir. Mais comment s’y prendre pour ne pas se discréditer quand on a promis la victoire aux manifestants pendant plusieurs mois.
C’est là toute la difficulté pour les dissidents de l’UFC qui doivent rapidement trouver une porte de sortie honorable.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.