Faure : « Les esprits ne doivent pas s’échauffer pendant la campagne »

10/01/2010
Faure : « Les esprits ne doivent pas s’échauffer pendant la campagne »

C’est une foule immense qui a accueilli samedi à Akparè dans la préfecture de l’Ogou (Atakpamé) le président Faure Gnassingbé.
Le chef de l’Etat, accompagné de sa directrice de cabinet Victoire Dogbé Tomegah, et du ministre des Droits de l’homme, Yacoubou Hamadou, est allé à la rencontre du monde paysan en offrant à une centaine d’associations des équipements destinés à renforcer la production agropastorale.
Faure Gnassingbé a souhaité que les groupements travaillent dans l’unité et la solidarité pour reconstruire le Togo. « Je considère l’élection présidentielle de 2010 comme une occasion pour vous, populations, d’exiger un rassembleur à la tête de l’Etat, car au regard des multiples défis que nous avons à relever dans les domaines de l’éductation, de la santé, de l’agriculture, des infrastructures, de l’eau et de l’assainissement, aucun parti politique, aucun candidat à lui seul ne pourra reconstruire le pays», a déclaré le président.
Il a demandé à la population de garder son calme pendant la période électorale. « Rien ne doit être fait pour réchauffer les esprits pendant les échéances » a expliqué Faure Gnassingbé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La mode africaine en vedette à Denver

Culture

The African Fashion Show aura lieu ce dimanche à Denver (Colorado). Six designers africains sont attendus parmi lesquels un Togolais.

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Vision sociale

Développement

Le succès de la politique gouvernementale passe par les programmes sociaux. Le PUDC en est un.

Faire face avec détermination aux défis sécuritaires

Cédéao

Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest , a été reçu jeudi par Faure Gnassingbé.