Faure acte la disparition du RPT

14/04/2012
Faure acte la disparition du RPT

Les instances dirigeantes du RPT ont décidé samedi à Blitta, lors du 5e congrès extraordinaire, de faire fusionner le parti avec d’autres formations politiques.

De cette  union naîtra un nouveau rassemblement politique dirigé par le président Faure Gnassingbé (photo). 

Le chef de l’Etat, présent aux travaux, a indiqué que les actifs du RPT dissous iraient à une fondation en création, dénommée "Fondation Gnassingbé Eyadema".

Un congrès fondateur du nouveau mouvement devrait se tenir très rapidement.

Faure Gnassingbé a confié que lui même «avait été traversé par le doute avant de se lancer dans cette aventure ». 

Sur le plan pratique, la dissolution du RPT va obliger les députés élus sous ses couleurs à se constituer en groupe indépendant.

Le RPT avait été créé en 1969 par l'ancien président du Togo, Gnassingbé Eyadema, décédé en février 2005.

Discours d'ouverture du congrès du RPT

Je voudrais, pour commencer, vous dire toute la joie qui m’anime de vous retrouver ici, dans cette belle cité de Blitta, à l’occasion du 5e Congrès extraordinaire de notre parti, le Rassemblement du Peuple Togolais. J’apprécie à leur  juste valeur votre disponibilité, votre mobilisation ainsi que l’accueil chaleureux et fraternel que vous m’avez réservé. 

Chers congressistes,

Si mes souvenirs sont bons, notre dernier congrès extraordinaire remonte à la fin du mois de février 2005, une année décisive, chargée de défis, de souvenirs et d’émotion. Nous venions en effet de perdre le Père de la nation, le Président Fondateur du Rassemblement du peuple togolais. Et malgré le chagrin immense et la profonde affliction d’alors,  nous avions réussi dans un sursaut collectif  à surmonter ensemble cette phase délicate de notre histoire, pour le plus grand bien de notre cher pays, le Togo. Sept années se sont déjà écoulées et dans la foulée certains de nos militants ont également été rappelés à Dieu.

 Je vous prierais, comme le veulent nos traditions, de bien vouloir observer une minute de silence en mémoire du Père de la Nation, Président Fondateur du Rassemblement du peuple togolais et en mémoire de tous les militants qui nous ont quittés.

Excellences, Mesdames et messieurs, chers congressistes

Le Congrès qui est notre plus haute instance statutaire a toujours constitué un moment privilégié dans la vie de notre Parti. Les congrès successifs que nous avons organisés  au fil des décennies, nous ont en effet permis  à chaque fois de marquer un arrêt pour mesurer le chemin parcouru et définir ensemble nos objectifs communs pour l’avenir. On peut dès lors penser que nos assises de ce jour  s’inscrivent  simplement dans une longue tradition. 

Mais en réalité, celles que nous ouvrons ce jour sont singulières car elles se tiennent dans un contexte national et international tout à fait particulier, marqué par l’émergence de défis nouveaux et un changement radical de la donne internationale.  

Depuis 2006 en effet, le Togo a lancé un vaste mouvement de réformes qui ont touché tous les secteurs de la vie nationale. Compte tenu de sa stature et de ses responsabilités à l’échelle nationale, notre Parti, le Rassemblement du Peuple togolais a toujours été l’avant-garde de ces réformes. Il les a soutenues  avec une grande conviction et un engagement sans faille.

J’ai donc la certitude, que les militants du  Rassemblement du peuple togolais que vous êtes se réjouissent de constater que sur le plan politique, les efforts  engagés pour restaurer un climat de paix et de concorde nationale  sont récompensés d’année en année. 

Cette évolution positive se manifeste entre autres par la décrispation du climat politique dont nos compatriotes toutes tendances confondues saluent aujourd’hui les bienfaits. La remise il y a quelques semaines du Rapport de la Commission Vérité Justice et Réconciliation  est une étape de plus que nous avons franchie avec succès et qui nous conforte dans la détermination à poursuivre la lutte pour la réconciliation de tous les fils et filles du Togo. 

Comme vous avez pu le constater, les premières années du nouveau quinquennat ont consacré le déplacement de l’axe central de l’action du gouvernement vers l’économie. Nos efforts d’assainissement produisent les résultats escomptés et la confiance retrouvée des bailleurs de fonds et des partenaires en développement est un motif d’encouragement pour tous les Togolais.

Malgré les défis et les ressources limitées nous nous efforçons également de répondre aux demandes sociales que les crises économiques et financières internationales successives ont exacerbées dans tous les pays, sans exception. 

Même s’il est loisible de se réjouir de cette évolution positive, même s’il est  légitime de puiser dans ce tableau encourageant, l’énergie nécessaire pour intensifier les réformes, notre statut de grand parti nous impose de résister vaille que vaille à la tentation de l’autosatisfaction. Car l’autosatisfaction est mère de l’immobilisme, qui engendre à son tour le recul.

C’est pourquoi je voudrais vous inviter tous, chers congressistes, à mettre à profit nos assises de ce jour pour repenser l’avenir avec audace. C’est notre responsabilité en tant que grand parti de remodeler le Togo pour le mettre au diapason d’un monde en perpétuel changement. 

En réalité, nous n’avons pas le choix. L’immobilisme nous conduirait immanquablement à l’impasse et vers des succès factices qui ne sauraient suffire à l’avènement du Togo uni et prospère que nous appelons de nos vœux.

Au regard de notre potentiel économique, des valeurs intrinsèques du peuple togolais, de l’attitude positive des partenaires en développement à notre égard, nous avons une marge de progression qui nous oblige à aller plus loin et plus haut.

 Mais que doit faire aujourd’hui notre parti, le Rassemblement du Peuple togolais pour contribuer à la réalisation de ce grand dessein pour le Togo ?

Il vous appartient chers congressistes de répondre à cette question. Mais en attendant, je voudrais en saisir l’occasion pour rendre hommage aux militants et partager avec vous quelques réflexions. 

Un parti politique, c’est avant tout les militants. Ils sont comme la sève vivifiante qui irrigue l’arbre. Ce sont les militants qui sillonnent les villages et les hameaux pour se mettre à l’écoute des Togolais et capter leurs aspirations profondes, leurs préoccupations  mais aussi leurs espoirs. C’est grâce à ce travail d’écoute et de proximité que nous avons enregistré des victoires électorales successives tout au long de l’histoire.

Mais le Rassemblement du peuple togolais ne doit pas être une simple machine électorale. Notre stature de parti historique, nous impose de nous surpasser, pour être l’âme du renouveau au Togo, le porte-flambeau du changement, le levier qui permettra aux Togolais de tous horizons de vaincre la division et la pauvreté. 

Pour y parvenir nous devons non pas nous recroqueviller sur nous-mêmes et nous figer devant le tableau de nos victoires passées mais nous devons aller vers le large, arpenter les chemins de l’ouverture, tendre la main aux autres pour bâtir avec eux un Togo nouveau.

J’ai déjà eu il y a quelques mois, l’occasion de partager avec certains d’entre vous, notamment les membres des bureaux centraux du Rassemblement du peuple togolais certaines des idées qui me tiennent à cœur  sur la manière dont nous pourrions envisager, ensemble, l’avenir au service de notre pays le Togo. 

Il vous appartient de les examiner tout en ne perdant pas de vue certains grands repères notamment, la nécessité au regard des nouveaux enjeux nationaux et internationaux, de créer un nouveau cadre d’expression politique pour permettre à tous les Togolais, quelles que soient leurs convictions politiques, leur origine et leur situation sociale de se sentir les bienvenus dans la construction d’un Togo nouveau   où, l’égalité des chances, la justice sociale sont des réalités, un Togo dans lequel le dialogue et la tolérance l’emportent sur les réflexes d’autorité. 

Je sais que vous avez tous les outils à portée de main et qu’à la fin de nos travaux vous saurez trouver les mécanismes juridiques et institutionnels pour permettre au Rassemblement du peuple togolais de devenir demain le parti qui a su s’ouvrir et tracer ainsi la voie à suivre pour l’émergence d’une société togolaise plus inclusive. 

Sur ces mots, je vous souhaite de fructueuses délibérations et déclare ouvert, le 5e Congrès extraordinaire du Rassemblement du peuple togolais.

Discours de clôture du congrès du RPT

Au moment où s’achèvent les travaux de notre 5e Congrès extraordinaire, je voudrais vous remercier tous pour votre participation active et saluer la qualité des débats ainsi que  l’état d’esprit qui nous a tous animés, tout au long de nos assises.

Chers congressistes,

Nous sommes  arrivés aujourd’hui à la croisée des chemins. Pendant plus de quatre décennies, nous avons été soudés par des idéaux et des luttes communes  qui nous ont mobilisés dans un même élan pour  la construction de la nation togolaise.

Au regard de notre cheminement, nous avions besoin d’un temps d’arrêt pour faire le bilan et opérer les choix stratégiques devant guider notre quête de progrès et d’un avenir meilleur pour notre pays le Togo.

Je voudrais à cet égard me féliciter du travail immense que vous avez abattu en cette journée historique du 14 avril 2012. Vous avez mis le cœur à l’ouvrage et les résultats obtenus sont à la hauteur de nos attentes, des attentes profondes de nos compatriotes et du peuple togolais.

En décidant en effet de modifier les textes qui régissent le fonctionnement de notre grand parti, le Rassemblement du Peuple togolais  afin de lui permettre de s’ouvrir à d’autres formations politiques pour  créer un nouveau cadre d’expression  à l’intention de tous  nos compatriotes qui le souhaitent ,vous leur avez donné de nouveaux repères face aux incertitudes qui nous envahissent.  Vous vous êtes inscrits dans la voie du progrès et dans la dynamique de l’histoire.

  Alors que la tentation du confort et de l’immobilisme est très forte, vous avez  fait le choix responsable d’ouvrir une nouvelle page de notre lutte commune. Je voudrais vous en féliciter.

Je sais toutefois que  pour certains d’entre vous, ce choix n’a pas été au départ facile à envisager. Je sais que beaucoup ont été à un moment donné habités par la peur de l’inconnu. C’est une attitude légitime et je la comprends. A tous ceux qui ont connu des moments de doute et d’hésitation, je voudrais aujourd’hui vous dire que votre adhésion à notre choix commun n’en a que plus de prix, à présent qu’elle est acquise. 

Il est pour moi très réconfortant de constater que les appréhensions ont pu être surmontées pas à pas et que nous sommes aujourd’hui tous mobilisés pour baliser la voie vers un nouveau départ. 

Vous avez fait le bon choix, car pour vivre, se régénérer à nouveau et donner des fruits en abondance, le grain se doit, de donner toute sa substance, tout son être, tout de lui-même afin qu’une nouvelle plante grandisse et porte en elle, la promesse d’une nouvelle moisson, plus abondante. Ce renoncement créateur que vient d’effectuer le Rassemblement du peuple togolais, le grandit et le magnifie car une telle démarche est inédite dans l’histoire de notre jeune nation.

En ces heures décisives où notre parti, le Rassemblement du peuple togolais s’apprête à renter  dans l’histoire, qui peut ignorer son parcours exceptionnel, qui peut ignorer sa grande épopée ? 

Comme vous le savez tous, cette grande et belle épopée a commencé avec l’appel historique du 30 août 1969.

 Ce jour-là, le Président fondateur du Rassemblement du peuple togolais, le père de la nation togolaise, Feu le Président Gnassingbé Eyadéma, a lancé du haut des monts Kloto,  un appel à tous les Togolais, quelle que soit leur origine  afin qu’ils se donnent la main pour fondre tous leurs efforts dans un seul et même creuset national et bâtir ainsi notre cher pays, le Togo, dans la fraternité.

 L’appel historique du 30 août 1969 avait permis  en son temps de changer durablement le Togo, alors en proie à une dérive sans précédent. 

Alors, je voudrais en votre nom à tous, rendre  hommage à l’homme par qui toute cette aventure commune, tissée de hauts faits et de grandes réalisations pour le Togo a été possible. Je rends hommage au Père fondateur du Rassemblement du Peuple Togolais qui a su donner l’élan pour un Togo nouveau et nous conduire dans la paix des cœurs et la concorde des esprits vers l’unité et le progrès.

Mais comme vous le savez, le Père fondateur du Rassemblement du Peuple Togolais était avant tout un meneur d’hommes. Il est donc de mon devoir  de rendre aussi hommage à ses fidèles compagnons de route, à tous ses compagnons de lutte.

Je rends hommage à ces hommes et à ces femmes d’exception, venus de tous les horizons. Célèbres ou anonymes, ils ont partagé dans la fidélité la vision du père de la nation,  contribuant ainsi, parfois dans l’épreuve, à garder les Togolais unis et mobilisés autour du chantier de l’édification nationale.

 Je tiens aussi à rendre avec la même ferveur, un hommage appuyé aux militants de base, aux militants ordinaires dont l’engagement quotidien a permis d’asseoir, même dans les hameaux les plus reculés de notre pays, les valeurs d’unité, de paix et de solidarité que le RPT a su incarner au fil des décennies.

Militantes et Militants,

C’est la somme de vos mérites individuels qui a contribué à asseoir  la grandeur historique du RPT. Votre investissement personnel, votre disponibilité sans limite et vos convictions ont fait du Rassemblement du peuple togolais une grande famille de pensée et d’action au service des Togolais. 

Votre enthousiasme militant nous a permis de remporter beaucoup de victoires mais il nous a permis aussi de traverser les moments difficiles. Tout comme vous, je me réjouis que nous ayons réussi à les surmonter pour garder la voie que nous avons choisie : celle de bâtir le Togo dans la fraternité.

Mais comme vous le savez, la perfection n’est pas de ce monde. Malgré nos convictions et nos engagements, nous n’échappons pas à la condition humaine et je ne voudrais pas occulter les manquements et les erreurs qui ont pu émailler notre  parcours. Si nos regrets peuvent contribuer à panser les blessures de tous ceux qui ont souffert de quelque manière que ce soit de nos erreurs de jugement et des dommages éventuels résultant de notre action, je formule ces regrets aujourd’hui avec d’autant plus de force et de sincérité.

Nous devons en tout état de cause les assumer  courageusement, car elles font aussi partie de l’histoire du Rassemblement du peuple togolais. Nous devons d’ailleurs en dignes héritiers nous en inspirer pour mieux affronter les défis de l’avenir.

Militantes et militants

Chers congressistes

Chers invités

Tout en assumant le passé, je voudrais surtout vous parler aujourd’hui d’avenir, car l’avenir est déjà à nos portes. Il est plein de défis pressants mais aussi porteur de promesses. Les défis de l’avenir nous imposent de rester mobilisés  pour offrir aux générations futures, un Togo plus ouvert, plus apaisé, plus uni, plus prospère, un Togo encore plus solidaire que celui dont nous avons hérité.

Quels que soient les succès enregistrés,  personne ne peut relever un tel défi dans le statu quo. Le changement s’impose à nous comme une absolue nécessité. Je suis fier que nous ayons pris les devants, ce qui nous permet  non pas de subir le changement, mais de le construire en tenant compte de notre expérience, de nos réalités mais aussi de nos aspirations ainsi que celles de nos compatriotes qui sont comme nous, en quête d’un Togo nouveau, plus solidaire et plus fraternel.

Une ère nouvelle s’ouvre devant nous. Une nouvelle page de notre histoire s’ouvre à nous. Nous devons l’écrire ensemble. Nous devons l’écrire aussi avec les autres car l’ouverture est la voie de l’avenir.

Le sens de l’ouverture  commande de faire la part des choses pour retenir de notre long cheminement au sein du Rassemblement ce qui mérite de l’être. Nous devons aussi faire l’effort de nous positionner résolument pour le renouveau, en abandonnant les pratiques et les attitudes qui ont pu dans certaines situations, freiner  notre élan vers des succès encore plus grands.

Chers militants, chers militantes

Il nous revient dès à présent d’engager le dialogue avec les Togolais de tous les horizons, pour créer une nouvelle espérance. Il est de notre devoir de nous donner les moyens d’apporter un nouveau souffle, de nouvelles ambitions pour notre pays. Je sais pouvoir compter sur vous pour gagner le pari  du renouveau. Je sais qu’avec vous tout est possible.

Mais j’ai pleinement conscience  que le nouveau chemin que nous avons ensemble choisi d’emprunter sera difficile, parsemé d’obstacles. Pour réussir, nous devons taire nos égoïsmes, surmonter définitivement nos appréhensions, faire bouger les lignes et fusionner les énergies, toutes les énergies.

L’avenir du Togo doit désormais  reposer sur le dialogue constructif, la préservation du climat politique apaisé que nous avons restauré ensemble. Le Togo de demain doit reposer sur le pardon mutuel et la réconciliation. 

Il nous revient à nous, fils et filles du Togo, de surmonter nos différences, nos intérêts personnels pour rendre possible le développement intégral et harmonieux de notre pays.

Cette nouvelle voie exige de nous une nouvelle gouvernance politique, économique et sociale pour affronter ensemble les défis de demain à travers la culture du partage, de l’éthique démocratique et l’amour de la patrie.

Il nous revient de prôner partout autour de nous l’ouverture, pour nous enrichir mutuellement afin de relever ensemble les défis du 3e millénaire.

L’ouverture, la vraie ouverture n’est pas un reniement de soi. S’ouvrir c’est tendre la main à l’autre et positiver les différences.

Mais si l’ouverture n’est pas un reniement de soi, elle exige toutefois des renoncements. Chacun de nous doit accepter de sacrifier une part de lui-même pour pouvoir être une source d’enrichissement pour l’autre et jeter ainsi les bases d’une croissance durable et harmonieuse au profit de tous les citoyens. 

Soyons audacieux, dépassons dans un élan de générosité, les clivages qui inhibent nos actions et retardent le progrès.

Militantes et militants,

Chers invités,

Le Congrès de ce jour est appelé à consacrer une forme de rupture avec le passé et à marquer le début d’une nouvelle ère au cours de laquelle je l’espère, le militant deviendra un acteur de premier plan dans la construction du Togo nouveau, à travers son adhésion sincère aux valeurs fondamentales que nous prônons et qui sont fondées sur le combat d’idées, la justice sociale, le respect de soi et des autres.

Ces valeurs sont d’ailleurs celles de la modernité, qui n’est pas envisageable sans un minimum d’éthique et d’élégance dans le combat politique et dans l’art de gérer les affaires de la cité. Nous devons tourner le dos à tout ce qui s’apparente à l’arrogance, au mépris de l’adversaire.

C’est fort de cette conviction que j’ai pour ma part opté pour le dialogue, la recherche de l’apaisement et la concertation comme modes privilégiés de règlements des problèmes politiques.

L’accord RPT-UFC intervenu le 26 mai 2006, est la traduction dans les faits de cette nouvelle approche politique, car il a été initié, négocié et conclu avec comme soubassement, la volonté de rendre possible un autre Togo. Un Togo dans lequel les adversaires les plus farouches acceptent de se donner la main pour construire quelque chose de plus grand que leurs simples individualités respectives.

Et comme un accord suppose toujours deux parties, je voudrais saisir cette occasion pour rendre hommage au Président de l’Union des forces du changement, Monsieur Gilchrist Olympio dont le courage politique et la sagesse ont joué un rôle décisif dans les transformations éminemment positives que notre pays a connues ces deux dernières années sur le plan politique.

Je voudrais dans la même perspective, me féliciter de la contribution inestimable que la Commission Vérité Justice et Réconciliation apporte au projet de construction d’une nouvelle société au Togo.

Le travail de mémoire qu’elle a accompli et les mécanismes de réparations qu’elle a proposés nous aiderons à mener à bien les efforts que nous déployons pour l’avènement d’une société togolaise qui peut aspirer à une plus grande ouverture et à l’inclusion précisément parce qu’elle aura réussi à semer dans les cœurs les graines de la réconciliation nationale.

Militantes et militants

Mesdames et messieurs

Notre  congrès qui s’achève n’est pas une fin. C’est un commencement. Sur ce je déclare clos, les travaux du 5e Congrès extraordinaire du Rassemblement du Peuple Togolais.

Je vous remercie.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.

Mariachis, tequila et internet

Tech & Web

Le Forum annuel sur la gouvernance de l’Internet s’est ouvert mardi à Guadalajara, berceau des mariachis et de la tequila.