Faute collective

19/10/2011
Faute collective

Les Forces armées togolaises (FAT) ont recommandé mardi à la Commission «Vérité, justice et réconciliation» (CVJR), l’instauration d’une « journée mémoire de la faute collective ». 

Les FAT ont publié un communiqué dans lequel elles expliquent comment elles ont joué un rôle déterminant dans le retour au calme à Atakpamé après les violences d’avril 2005. 

« Tout comme les commémorations des jours glorieux, les FAT recommandent d’instituer à l’issue du processus, une journée mémoire de la faute collective pour conjurer les démons de la discorde », a indiqué le colonel Tchalo Lémou, chef de la délégation des FAT . 

Au total, 57 auditions ont été effectuées par la CVJR au cours des audiences d’Atakpamé. La Commission encourage tous ceux qui reconnaissent leur responsabilité dans ces violences et "exhorte ceux qui hésitent encore à reconnaître leur tort à le faire étant entendu que le pardon est la seule voie pour le triomphe de la justice transitionnelle."

La CVJR, créée à l’initiative du président Faure Gnassinbgbé, à faire la lumière sur les évènements survenus au Togo de 1958 à 2005.

Lire le communiqué au terme des audiences de mardi à Atakpamé.

Informations complémentaires

Communiqué CVJR.pdf 154,64 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.