Faute collective

19/10/2011
Faute collective

Les Forces armées togolaises (FAT) ont recommandé mardi à la Commission «Vérité, justice et réconciliation» (CVJR), l’instauration d’une « journée mémoire de la faute collective ». 

Les FAT ont publié un communiqué dans lequel elles expliquent comment elles ont joué un rôle déterminant dans le retour au calme à Atakpamé après les violences d’avril 2005. 

« Tout comme les commémorations des jours glorieux, les FAT recommandent d’instituer à l’issue du processus, une journée mémoire de la faute collective pour conjurer les démons de la discorde », a indiqué le colonel Tchalo Lémou, chef de la délégation des FAT . 

Au total, 57 auditions ont été effectuées par la CVJR au cours des audiences d’Atakpamé. La Commission encourage tous ceux qui reconnaissent leur responsabilité dans ces violences et "exhorte ceux qui hésitent encore à reconnaître leur tort à le faire étant entendu que le pardon est la seule voie pour le triomphe de la justice transitionnelle."

La CVJR, créée à l’initiative du président Faure Gnassinbgbé, à faire la lumière sur les évènements survenus au Togo de 1958 à 2005.

Lire le communiqué au terme des audiences de mardi à Atakpamé.

Informations complémentaires

Communiqué CVJR.pdf 154,64 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.