Faute collective

19/10/2011
Faute collective

Les Forces armées togolaises (FAT) ont recommandé mardi à la Commission «Vérité, justice et réconciliation» (CVJR), l’instauration d’une « journée mémoire de la faute collective ». 

Les FAT ont publié un communiqué dans lequel elles expliquent comment elles ont joué un rôle déterminant dans le retour au calme à Atakpamé après les violences d’avril 2005. 

« Tout comme les commémorations des jours glorieux, les FAT recommandent d’instituer à l’issue du processus, une journée mémoire de la faute collective pour conjurer les démons de la discorde », a indiqué le colonel Tchalo Lémou, chef de la délégation des FAT . 

Au total, 57 auditions ont été effectuées par la CVJR au cours des audiences d’Atakpamé. La Commission encourage tous ceux qui reconnaissent leur responsabilité dans ces violences et "exhorte ceux qui hésitent encore à reconnaître leur tort à le faire étant entendu que le pardon est la seule voie pour le triomphe de la justice transitionnelle."

La CVJR, créée à l’initiative du président Faure Gnassinbgbé, à faire la lumière sur les évènements survenus au Togo de 1958 à 2005.

Lire le communiqué au terme des audiences de mardi à Atakpamé.

Informations complémentaires

Communiqué CVJR.pdf 154,64 kB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Armes retrouvées à Sokodé

Faits divers

Lors de la manifestation organisée le 19 août par le PNP (opposition) à Sokodé, des armes avaient été volées dans le commissariat avant qu’il ne soit la proie des flammes.

Adebayor indisponible pour une période indéterminée

Sport

Sale coup pour Emmanuel Adebayor, le capitaine des Eperviers. Selon le site StarAfrica le footballeur s’est blessé lors de la rencontre dimanche contre une équipe turque.

A la liberté, à la vie !

Culture

Le bureau régional de l’organisation de la Francophonie (OIF) a présenté lundi à Lomé son initiative baptisée ‘Libres ensemble’.