Feu vert pour les femmes en rouge

20/12/2012
Feu vert pour les femmes en rouge

Le ministre de l’Administration territoriale, Gilbert Bawara, a donné son accord pour que la marche des sympathisantes du Collectif d’opposition « Sauvons le Togo » (CST) passe jeudi par le grand carrefour commercial Déckon en direction de la plage de Lomé.

« Quand un cortège se contente de passer par Déckon, pas de problème ; en revanche, le point de chute des manifestations doit être ailleurs afin de ne pas gêner l’activité commerciale », a expliqué le ministre.

Les femmes en rouge CST entend protester contre « la non assistance aux femmes et aux enfants des victimes de la torture, fustiger la manipulation et l’instrumentalisation des associations féminines, exiger l’application sans délai des mesures visant à l’apaisement des tensions sociopolitiques au Togo et à l’assainissement du climat politique de manière à favoriser l’adoption et la mise en œuvre consensuelles des réformes politiques nécessaires à l’organisation d’élections véritablement transparentes et démocratiques ». 

Créé il y a 7 mois, le CST - un rassemblement de petits partis politiques et d’organisations hostiles au pouvoir – organise des manifestations à répétition, mais il a toujours refusé le dialogue proposé par le gouvernement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Sortir de la pauvreté, c'est possible

Développement

Le président Faure Gnassingbé a lancé jeudi à le projet de développement rural de la plaine de  (PDRD).

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Les notaires togolais vont passer à l'Acte authentique électronique

Justice

Le nouveau président de la Chambre des notaires, Me David Koffi Tsolenyanu, a pris ses fonctions jeudi.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.