Fin de législature

30/06/2012
Fin de législature

Sauf session extraordinaire, les parlementaires togolais on bouclé vendredi la législature 2007-2012.

Lors de la dernière session ordinaire de l’année, les députés ont adopté 13 projets de loi, dont 7 ratifications d’accords internationaux.

Parmi les textes qui ont suscité le plus de débats, ceux portant sur la révision du code électoral et sur le nombre de sièges dans la future assemblée.

« En jetant un regard dans le rétroviseur, je puis affirmer que malgré les écueils, nous avons tenu bon et nous avons toujours été animé du désir de servir au mieux les intérêts du peuple togolais », a déclaré le président de l’Assemblée nationale, Abass Bonfoh.

S’exprimant sur les prochaines élections législatives, M. Bonfoh a salué le travail de préparation en vue de parvenir à un scrutin transparent, juste et équitable, accepté par tous ». Et s’adressant à ceux qui contestent le processus électoral ou qui ont des revendications particulières, Abass Bonfoh les a appelé à « respecter scrupuleusement les lois de notre pays, en s’abstenant de toute violence et en ayant à l’esprit l’intérêt supérieur du Togo ».

Sur 81 sièges actuellement, l’Assemblée est dominée par les élus de l’ex-RPT (50 sièges). L’opposition compte 31 députés (27 pour l’UFC et 4 pour le CAR). 

Le Togo organisera des élections législatives et locales au troisième trimestre de cette année.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.